Hors-Série
Arret sur Images
Me connecter
abonnez-vous


commentaire(s) publié(s) par camille escudero

5 commentaires postés

23/12/2017 - Aux Sources - Le ventre des femmes

Grand moment pour récurer mon cerveau à la potasse. J'en sors groguie de courage et de désir pour l'irriguer du féminisme politique de Françoise Vergès.

posté le 30/12/2017 à 11h25

17/12/2016 - Dans le Texte - Enzo Traverso

merci! merci! merci! Mercfi à l'intervieweuse et l'interviewé pour la découverte de cet ouvrage.

posté le 18/12/2016 à 13h47 ( modifié le 18/12/2016 à 13h58 )

12/07/2014 - Aux Ressources - L'artiste comme agent double

Ancienne bruxelloise, ça fait un petit mois que je vis dans l'agglomération lilloise. Monsieur Trémeau qui a traversé ces mêmes espaces urbains de son même regard acéré, donne par ces propos la force d'envisager de manière lucide ces lieux striés par la chose artistique .Merci à lui, merci à Madame Raim qui construit au fil des différents entretiens qu'elle mène sur ce site, un ton percutant, joyeux et discret à la fois.

posté le 07/11/2016 à 19h16

08/10/2016 - Aux Ressources - La fabrique scolaire de l'Histoire

Bravo! Bravo! Bravo! un entretien qui donne force et courage à tous! on en veut encore.

posté le 06/11/2016 à 19h47

05/11/2016 - Dans le Texte - Les affects de la politique

Bon, le bouquin fait vraiment vraiment envie: l'experience sensible du politique, son impact et son infusion dans les corps, l'assise philosophique de réflexion fferont sans doute un bien fou à mes neurones.

Pour ce qui est de l'entretien, la fusion fascinée de Mme Bernard avec son invité et sa pensée, rend les propos parfois dégoulinants d'un entre-soi pas très enthousiasmant ( "nous les hypersensibilisés, les "hyper -affectables" face à toutes ces causes minoritaires "les femmes", "les racisés", "les animaux" - l'ordre de cet énumeration m'a laisséé perplexe-, avec ces "indifférents" dans "les PMU" >> non mais Madame Bernard, allez boire des coups dans un PMU, écoutez ce qui s'y vit , détendez-vous.... le changement passera avant tout par le changement des représentations de lieux comme ceux-ci et de ceux qui s'y retrouvent, qui ont été au moins depuis le XIXème aux avant postes des séditions hexagonales. ). Tout cela rend l'intervention de Mr Lordon moins incisive, moins tranchante, moins mordante, que cela n'aurait pu être face à un contradicteur moins séduit.

posté le 05/11/2016 à 23h28