Hors-Série
Arret sur Images
Me connecter
abonnez-vous


Réflexions sur la question juive

Aux Ressources

Bruno Karsenti

Se peut-il qu’il y ait encore quelque chose comme une « question juive » ? L’hypothèse m’interpelle, mais déclenche en moi toutes sortes de sonnettes d’alarme. J’ai tendance à m’interdire de m’intéresser de trop près aux sujets liés au judaïsme et à la judaïté. Par pudeur, par crainte de tomber dans une fascination communautariste et nombriliste autour de l’éternelle et insoluble question de l’« identité » juive : comment se fait-il que des gens, comme moi, se disent juifs alors qu’ils ne sont ni croyants ni pratiquants. Existe-t-il vraiment une « culture » juive ? Un « peuple » juif ? Ne devrais-je pas imiter la démarche de l’historien israélien Shlomo Sand, auteur d’un ouvrage intitulé Comment j’ai cessé d’être juif et rester concentrée sur la plus universelle question sociale ?

Avec son livre, La question juive des modernes. Philosophie de l’émancipation ( Puf, 2017), le philosophe Bruno Karsenti m’ouvre la voie que je cherchais : celle qui saisit la question juive non comme objet mais comme outil d’investigation pour interroger la modernité en tant que projet d'émancipation politique pour tous, ses promesses, ses angles morts, ses contradictions. C’est dans cette optique que nous avons évoqué des sujets aussi divers que l’actualité radicale de la Loi de Moïse, les origines « positives » de l’antisémitisme du XIXeme siècle et le sionisme « de l’exil » imaginé par l’écrivain dreyfusard Bernard Lazare.

 Laura RAIM

Aux Ressources , émission publiée le 12/05/2018
Durée de l'émission : 75 minutes

Regardez un extrait de l'émission

Commentaires

13 commentaires postés

J ai trouvé cette émission insupportable. Ce peut-il que cette "bouillabaisse" de mots policés puisse donner une perspective et du grain à moudre pour une pensée et une compréhension commune?. J'ai pourtant refoulé l'idée d une pensée paranoïaque (fausseté du jugement, persécution, hypertrophie du moi...). La question au demeurant intéressante et courageuse de la part de Laura Raim reste entière et sans embryon de réponse. Peuple élu, complexe de supériorité (à cette énoncée on est déjà au bord du précipice). Partant du principe que ce qui se conçoit bien s'énonce bien,je m'inquiète de la tournure quand à la modernité du peuple Juif. Sans doute n'ai je rien compris, ça m'arrive souvent. Je suis désolé pour ce philosophe au demeurant plutôt sympathique.

Par Maunoir Charbonnel, le 27/05/2018 à 17h38

Il fallait un certain courage pour publier une telle émission, et ça valait la peine. Il y a beaucoup de suggéré, d'esquissé, il me semble. Peut-être n'a-t-on pas toutes et tous les références nécessaires. Mais qu'importe, voilà qui redonne de la pluralité dans un monde de br... euh, binaire.

Par ignami, le 20/05/2018 à 17h02

une émission passionnante. une trés grande richesse dans la réflexion. Je ne connaissais pas brunon karsenti , mais ses analyses complexes m'ont ravie. Bravo à vous pour ce choix

Par bernejo, le 19/05/2018 à 12h39

merci pour cette super émission qui donne bien a réfléchir...j'apprecie particulièrement la manière de Laura Raim de ne jamais couper son interlocuteur mais une petite critique, ca serait bien de situer un peu a chaque fois qu'une reference est utilisée, des tas de noms cites personnellement inconnus...merci

Par delphine b, le 15/05/2018 à 21h23

Je monterai le niveau.

Par Raphaël, le 15/05/2018 à 18h54

Bonjour,
Une remarque "technique" générale. Le volume sonore des entretiens de Hors Série me semble particulièrement bas, ce qui me force à les amplifier pour n'en perdre aucune bribe lorsque je vaque. Est-ce lié à une compression volontairement limitée de la piste audio ? Il me semble que France Culture revendique un son peu compressé ; pourtant le volume sonore est bien supérieur. Sans parler d'Asi et des autres stations du service public radio où le volume sonore est encore plus élevé et ne nécessite jamais d'amplification.
Cordialement.

Par docteur Sócrates, le 15/05/2018 à 14h04

.

Par Hassan Finge_1, le 14/05/2018 à 21h34 ( modifié le 14/05/2018 à 22h00 )

Esquisse d’une histoire de l’antisémitisme - voir la vidéo 20' sur "La Bas si j'y suis"
bientôt une invitation de Gérard Mordillat ?
https://la-bas.org/la-bas-magazine/chroniques/Esquisse-d-une-histoire-de-l-antisemitisme

Par morvandiaux, le 13/05/2018 à 07h52

Bonjour, je ne sais pas si c'est vos captations ou mon ordi, mais le son de vos vidéos est toujours très faible ...

Par BERTRAND MOUROT, le 13/05/2018 à 00h07

Superbe masturbation intellectuelle, dommage que la question comment le peuple juif fut inventé n'ait pas été posée!. Diffuser cette émission le jour de la manifestation en faveur des Palestiniens montre une fois de plus la collusion de la diaspora avec l'état sioniste.(le livre date de plus d'un an)
Cet état colonialiste qui pratique l'apartheid et l'ethnocide depuis sa création montre que certaines personnes ont besoin de réfléchir aussi aux conséquences de certains penseurs qui ont permis cet état de fait.
La façon désinvolte de parler des occupants de la Palestine avant l'invasion sioniste est très révélatrice et le partage de la Palestine en deux états reste un voeu pieux eu égard aux colons soutenus par la très grande majorité des occupants sionistes de la Palestine
J'ai beaucoup apprécié la référence à Moise qui comme chacun le sait a toute sa place dans la réalité .....
Cette émission serait tout à fait à sa place sur France culture où il ne repasse pas une journée sans parler de Shoah. Les ROMS ont subi eux aussi le génocide et même si ils sont persécutés encore aujourd'hui n'en font pas une référence : évidemment ils ne font pas partie du peuple " élu"
Le sionisme est une idéologie raciste qui a réussie.Mais Chut, ne parlons pas de cela. l'internationalisme souhaité par le chercheur est incompatible avec l'état Sioniste qui n'est d'ailleurs démocratique que pour les juifs.
Seul le boycott de cet état permettra de remettre un peu d'humanité sur cette région; il serait bon aussi de n'entendre, pour un temps assez long également ,que des personnes qui réfutent cette idéologie.
Les juifs ne sont hélas quoiqu'ils puissent en penser, que des êtres humains comme les autres et ne sont donc pas légitimes à revendiquer des droits particuliers:l'Humanité mérite mieux que cela!

Par titou, le 12/05/2018 à 22h31

Même si Bruno Karsenti prend soin de renvoyer l'élection à la théologie, il y revient par la bande en justifiant le "rôle" que le peuple juif aurait à jouer dans la modernité par la loi mosaïque qui leur permettrait d'avoir un regard critique sur la loi moderne (trop individualiste). Soit, mais je ne vois pas pourquoi il faudrait en passer nécessairement par la loi mosaïque pour avoir ce regard critique, et, surtout, comment une loi religieuse qui ne définit pas (ou plus) exclusivement le peuple juif pourrait continuer à produire ses effets par-delà les croyances des individus (et l'intégration réussie)...

Par Abracadabra, le 12/05/2018 à 20h26 ( modifié le 12/05/2018 à 20h28 )

mème si l'éventualité très hypothétique, d'intégrer la palestine et israel, dans l'union europénne voyait le jour dans une vie postérieure...le conflit est maintenant religieux, dixit c enderlin, qui connait bien cette région.
quant à l'universel initié et sublimé par le peuple juif, j'y crois moins que le revenu universel pour chaque terrien pour ne plus travailler à la sueur de son front...

Par luc lefort, le 12/05/2018 à 19h27

Voir les commentaires

Par Cazadxou, le 12/05/2018 à 17h20