Hors-Série
Arret sur Images
Me connecter
abonnez-vous


commentaire(s) publié(s) par Astrée

3 commentaires postés

09/12/2017 - Aux Ressources - Cinéma : un homme est un homme

Cinéphile Geneviève Sellier, vraiment ? Je ne crois pas, sauf à considérer que la critique consiste à juger moralement les personnages d'un film, pour distribuer ensuite du haut de sa chaire les bons ou mauvais points en matière de comportement. Par exemple quand votre invitée assène, excédée, à propos du personnage d'Ismaël joué par Amalric : "Il se permet n'importe quoi". So what ? Faut-il qu'il soit exemplaire ? C'est ça le "bon" cinéma ? Celui qui nous présente des êtres en tout points conformes aux lois et aux principes moraux du spectateur ?
On peut avoir ou pas aimé ce film, mais de grâce veillons à la nature des arguments convoqués pour le faire.

Dans le cas précis pour votre invitée si on la suit bien, et si on va comme moi après l'émission faire un tour sur le site - www.genre-ecran.net/ - où elle officie, un bon film sera celui où les hommes expient leur faute d'être des hommes et les femmes se montrent vaillantes au combat de leur émancipation malgré leurs éventuels malheurs. Amen.
Pire, ce serait donc ça, cette limite là, qu'il faudrait donc imposer aussi aux films réalisés par des femmes ? Non merci.
Féministe votre invitée ? Je ne crois pas, quoiqu'elle en dise.
Le féminisme en la matière ce serait exiger un accès à toutes en même temps qu'à tous à la réalisation et la distribution de films, pas formaliser a priori et en position de surplomb leurs contenus en fonction de choix moraux.
Quand le cinéma est traversé par les voix et les regards les plus multiples et variés qui composent notre monde, y compris les plus noirs, il en sort naturellement grandi, ample et généreux.
Je ne vois dans le discours de Mme Sellier qu'un rétrécissement aussi stérile artistiquement que vain politiquement.

J'avoue avoir regretté que vous restiez en retrait Laura, ne développant guère vos remarques pourtant fort bienvenues. Comme si vous preniez très vite la mesure de l'impossibilité d'un réel débat avec votre invitée et attendiez que ça se termine. Sauf que nous on était là, réduits au silence face à ce qui était moins un échange que, pardon, une désagréable leçon.

posté le 10/12/2017 à 12h18

21/10/2017 - Dans le Texte - Médiarchie

super émission, on aimerait poursuivre avec le même invité sur d'autres sujets qu'il a travaillés. merci à vous deux.

posté le 21/10/2017 à 16h08

15/07/2017 - Dans le Texte - De la prison

Transmettez à Jean-Marc Rouillan nos remerciements pour avoir si patiemment travaillé à retrouver ses mots après l'isolement. Ils nous sont ici infiniment précieux.

posté le 15/07/2017 à 20h17