Hors-Série
Arret sur Images
Me connecter
abonnez-vous


commentaire(s) publié(s) par Raphaëlle Tchamitchian

9 commentaires postés

23/12/2017 - Aux Sources - Le ventre des femmes

Absolument magnifique !!!

posté le 06/01/2018 à 14h30

30/09/2017 - Diagonale Sonore - 121 minutes jusqu'à la fin du monde

Merci à tous pour vos commentaires positifs !

@ gynko : Magma fait partie des rares musiciens que nous n'évoquons pas dans cette émission ! Peut-être l'esthétique noire de la photo de Raphaël Schneider vous a-t-elle induit en erreur...

posté le 13/10/2017 à 13h48

16/07/2016 - Diagonale Sonore - Moondog

Merci pour vos commentaires encourageants !!

Cher Julien Malaussena, je me demande à quelles contre-vérités criantes vous faites allusion.

posté le 22/07/2016 à 17h35

30/01/2016 - Diagonale Sonore - Marx aurait-il aimé le jazz ?

@Gauthier R : Merci !!!

@sleepless : je ne suis pas sûre que l'improvisation soit le "but ultime" du jazz pour Christian Béthune, il s'agit plus d'une question ontologique que téléologique. Idem pour le côté "éphémère" : c'est la destination du morceau qui est éphémère, pas le morceau lui-même dont on pourra longtemps encore écouter des enregistrements. Quant aux reprises, ce ne sont jamais tout à fait le même morceau... et donc pas tout à fait le même statut non plus. D'où le côté éphémère.
Pour les références, oui, je n'en avais pas mis car les allusions au jazz sont assez éparses, à l'exception d'un article ou deux, mais je vais voir ça.

posté le 09/02/2016 à 12h41

22/08/2015 - Diagonale Sonore - Musiques noires, condition noire

@Felix d : Pas tout à fait en fait... mais la politesse de l'humour a disparu elle, oui. Les querelles se sont déplacées, mais il y a toujours des chapelles bebop/free/impro/etc. qui sont assez imperméables les unes aux autres. Il faut voir la polémique qu'a suscité la nomination d'Olivier Benoit, un guitariste plutôt "free/expérimental", à la tête de l'actuel Orchestre National de Jazz chez les traditionalistes !

posté le 05/09/2015 à 12h19

22/08/2015 - Diagonale Sonore - Musiques noires, condition noire

@Ali Naldy : Oui, pourquoi pas une émission sur les femmes dans le jazz. Il me faudrait alors une invitée originale, car le sujet a été beaucoup traité, mais c'est un défi intéressant !

posté le 05/09/2015 à 12h14

09/05/2015 - Diagonale Sonore - C'est quoi la musique ?

Chère Loutre en goguette,

"Acapulco" est le titre du solo de Julien Desprez, et les extraits présents dans la vidéo viennent du même concert composé d'un seul long morceau qui ne porte pas d'autre titre. Je ne vois guère que cela sur youtube pour compléter : https://www.youtube.com/watch?v=ebhNqKeAs38

Bien à vous.

-----------------------

Cher Arnaud,

Merci pour votre commentaire qui donne des pistes critiques. Néanmoins, il me semble que tout l'objet de la discussion était bien de redéfinir la "musique". Parler de "pulsion brute de décoffrage" "plutôt que de musique" me paraît déplacé ici, au vu de toute la réflexion déployée en amont par le musicien. De même, la "pulsion" est bien médiatisée au moyen par exemple de la répartition des enceintes dans la salle. Que cette réflexion et son résultat sur scène ne touchent pas votre sensibilité, c'est une autre question, mais ça ne l'invalide pas pour autant.

Quant à une possible superficialité chez Julien Desprez, voici quelques projets à découvrir pour vous faire une idée par vous-même : Earthly Bird (vous y trouverez notamment la nuance que vous cherchez), Noël Akchoté/ Gesualdo Madrigals for Five Guitars, Radiation 10 (un grand orchestre), Q (un trio), Irene, Snap...

Bonne écoute.

----------------------

@ tous ceux qui veulent savoir si Diagonale sonore invitera des musiciens non jazz : pourquoi pas ! Rien n'est exclu.

posté le 01/06/2015 à 14h16

09/05/2015 - Diagonale Sonore - C'est quoi la musique ?

Cher Eric,

Merci pour vos remarques, qui du coup m'ont fait réfléchir sur cette façon de conceptualiser le jazz. Est-ce que chaque art n'aurait pas tendance, du coup, à se définir lui-même de façon valorisante ?

Si l'improvisation est présente dans nombre de productions artistiques qui ne sont pas du jazz (voir par exemple les installations en musique concrète qui ménagent une place à l'improvisation à l'intérieur d'un dispositif fixe), il me semble qu'elle n'a pas la même valeur ontologique pour toutes les musiques. En jazz, elle "fait oeuvre", alors qu'en musique contemporaine, c'est-à-dire du coup écrite, elle vient après l'écriture dans le geste du compositeur.

Pour ce qui est de l'appropriation, ou ce que j'appelle la personnalisation du son, il s'agit de quelque chose qui a été sciemment cultivé et revendiqué par les jazzmen depuis le "jazz des origines". Il ne me paraît pas injustifié, du coup, d'en faire une caractéristique essentielle du jazz.

En revanche, je ne comprends pas ce que vous voulez dire dans votre dernière phrase sur les raisons historiques et les nouvelles directions des jazzmen. Est-ce que le jazz possède d'autres caractéristiques que l'improvisation et l'appropriation, éventuellement moins gratifiantes ? Oui, bien sûr, et j'espère avoir l'occasion de les explorer aussi dans de futurs entretiens, du coup.

N.B. : Je prends note des demandes de contextualisation, merci.

posté le 15/05/2015 à 15h55

29/11/2014 - Diagonale Sonore - Leçon de jazz

Bonjour,

@Sleepless : Oui, Claude est mon oncle.

Merci à tous pour vos commentaires, qui donnent plus que l'envie et l'énergie nécessaires pour continuer !! (en espérant faire aussi bien la prochaine fois...)

posté le 04/12/2014 à 11h52