Hors-Série
Arret sur Images
Me connecter
abonnez-vous


Hémisphère gauche

Aux Sources

Razmig Keucheyan

Les pensées critiques sont nombreuses. A Hors-Série, nous en savons quelque chose, puisque nous recevons toute l'année celles et ceux qui les font vivre. Et, si on ne peut que se réjouir de la prolifération d’idées qui dérangent, il arrive cependant qu’on s’y perde parfois un peu. Ce qui m’a conquis dans Hémisphère gauche (La Découverte), c'est la capacité de son auteur à mettre de l’ordre dans ce joyeux désordre. Razmig Keucheyan pointe les grands débats, il classe les penseurs par famille, il indique les lames de fond. Bref, il offre une précieuse boussole à qui s’aventure sur le continent des nouvelles pensées critiques.

Initialement paru en 2010, Hémisphère gauche vient d’être réédité en version poche. A cette occasion, j’ai souhaité recevoir son auteur pour comprendre ce qui distingue les pensées critiques contemporaines des marxismes du XXème siècle et pour réfléchir aux chantiers en cours (sur l’analyse de l’Etat néolibéral, sur la question stratégique, sur les acteurs de la transformation sociale, sur les façons de réactivier un projet désirable). Au-delà du contenu des pensées critiques contemporaines, nous avons aussi discuté des penseurs et des penseuses qui les élaborent : pourquoi ont-ils déserté les organisations politiques ? Pourquoi ont-ils trouvé refuge dans les universités, surtout américaines ? Quel rapport entretiennent-ils aux médias dominants et aux réseaux sociaux ? Pourquoi puisent-ils leur inspiration dans des sources religieuses (saint Paul, saint François d’Assise, Pascal), voire chez un juriste nazi comme Carl Schmitt ?

Enfin, nous avons parlé des intellectuels qui mettent leurs neurones au service du capital, comme le théoricien des tribunaux d’arbitrage Emmanuel Gaillard, et des intellectuels conservateurs, comme Alain de Benoist. J’ai souvent entendu, chez des gens de gauche, que la droite ne produisait aucune idée, qu’elle n'était bonne qu’à gérer le système. Je crois qu’il s’agit d’une erreur, que la gauche n’a pas le monopole de l’intellect, et que pour combattre efficacement nos adversaires, il faut aller voir ce qui se passe dans leurs têtes. C’est également l’avis de Razmig Keucheyan, qui prépare un ouvrage sur le sujet...

Bon visionnage !

Manuel Cervera-Marzal

Le lien vers les cours de David Harvey sur Marx, que Razmig Keucheyan évoque dans la vidéo :
https://www.youtube.com/channel/UC9qzXVDKmBdbTlID3HLHe9Q

Aux Sources , émission publiée le 02/06/2017
Durée de l'émission : 72 minutes

Regardez un extrait de l'émission

Commentaires

8 commentaires postés

Ah enfin un théoricien qui ne glose pas, est concret, clair et extrêmement intéressant. Bravo M. Kecheyan et Manuel pour cet interview bien menée. Et cerise sur le gâteau, je partage entièrement les idées défendues dans cet échange. C'est encore mmieux !

Par Annie HUET, le 12/08/2017 à 17h24

Merci c'était excellent ! Des réponses à certaines questions que je me posais, des pistes pour avancer et l'envie pressante de dire à RK : vite une nouvelle édition mise à jour de votre ouvrage, pour ceux qui n'ont pas encore lu. :)

Par Perlimpinpin, le 10/06/2017 à 22h38

Génial ! Je ne connaissais pas, et j'ai du grain à moudre pour les mois qui viennent... Merci !

Bravo à Manuel pour la conduite remarquable de l'entretien.

Par Totorugo, le 09/06/2017 à 20h53

Je serais terre à terre, ne pouvant d'ailleurs prétendre voler très haut, à la limite être un drone en matière de pensée.

Mais devant le cataclysme qui nous balaye, où tout le monde en France fait du Macron sans le savoir et s'en veut de ne pas avoir découvert plutôt qu'il pouvait concilier les inconciliables que sont la droite et la gauche, et que comme il y a la world music, il y a la world politic, tout se mélange, tout s'équivaut, Gattaz accueille à sa table paternelle le syndicaliste pour lui offrir enfin une place de choix, celle de discuter avec lui de l'anéantissement des prud'hommes, voilà

et qu'espérer sinon un siège à Marseille pour Mélenchon

Devant cette catastrophe, devant ce constat qu'en France des gens applaudissent à l'idée des ordonnances et du 49.3, cette dictature souriante qui décrit son programme de victoire dans les médias et que les électeurs s'empressent tels des moutons de réaliser, de lui donner de la réalité afin que la faute soit bien partagée, que la victime ait aidé le bourreau,

il y a des mises au point intellectuelles fort intéressantes et revigorantes comme celle de Razmig Keucheyan car elles donnent raison à cette idée qu'en politique tout ne peut pas être fait de civilités, qu'il reste des camps bien distincts, que les partis ont autant de raison d'être que les couples ou au foot les équipes

mais il y a aussi un confort de la passivité, à commencer par le refus du vote
non pas qu'une autre arme est préférée
mais celle-là la première toute simple est abandonnée au profit de la réflexion
dans les nouveaux salons du tête à tête avec son ordinateur

terre à terre, je voudrais rappeler que le vote reste en dépit, malgré


Je voudrais aussi dire que nos ennemis ne sont pas non plus sans tenter de savoir comment nos amis fonctionnent
et qu'en l'espèce, ils sont rudement forts car ils occupent la place et au moment où l'on voyait des lézardes aux murs,
ils ont réussi à tout changer, jusqu'à faire passer pour des errements nos convictions

oui redonner de la croyance à nos croyances

Par Bernard67, le 07/06/2017 à 21h12

Enfin ! L'essai de Razmig Keucheyan fait parti de mes livres de chevet. Il a l'énorme avantage de faire, comme vous le dîtes, la carte des pensées critiques, notamment celles qui ont peu ou pas d'échos en France pour des tas de raisons intellectuelles largement fumeuses. Je recommande de lire les essais de David Harvey (que l'on peut suivre aussi sur Twitter), qui sont des réflexions d'une telle richesse sur la ville et la justice sociale que vraiment je n'ai jamais compris qu'elles ne soient pas plus répandues en France.

Par Eeleria, le 04/06/2017 à 10h56

merci pour cette émission enrichissante.

Par morvandiaux, le 04/06/2017 à 07h55

Alors là!! Mais alors là !! Littéralement inouï depuis des lustres. Encore! encore!

Par jean viau, le 04/06/2017 à 00h58

Mouais !
Question : Comment transcender la pensée marxiste et l'insérer dans une pensée plus globale qui intègrerait les recherches en éthologie et autres réflexions ?
Vous avez deux heures...
Enfin ! Pardon ! Vous avez mille ans, il vous faudra au moins ça....

Par Yanne, le 03/06/2017 à 16h50