Hors-Série
Arret sur Images
Me connecter
abonnez-vous


commentaire(s) publié(s) par Joël Dézafit

5 commentaires postés

01/07/2017 - Aux Ressources - Macron et son "bloc bourgeois" : la grande illusion

. . L'analyse par le prisme des offres politiques est certes intéressante, mais n'est pas aussi pénétrante que par la sociologie des électorats qui s'y reconnaissent ou pas. La montée régulière et "phénoménale" des taux d'abstention électoraux devrait même alarmer les analystes de l'offre tant il est manifeste que ces offres satisfont de moins en moins les demandes. Ce ne sont pas les leaders d'opinion qui font les mouvances sociales, mais les corps sociaux qui se saisissent de tels ou tels, ou pas, quand ils s'y reconnaissent ou pas. Quand inviterez-vous en complément, ô combien éclairant, des points de vue tels que celui de Christophe Guilluy par exemple, et de quelques autres . . ?

posté le 01/07/2017 à 16h23 ( modifié le 01/07/2017 à 16h47 )

13/04/2017 - Spéciale - Quel Internationalisme ?

. . Première ET deuxième partie . . ? C'est là : http://www.revue-ballast.fr/internationalisme-rencontre-lordon-besancenot/ . . !!

posté le 15/04/2017 à 16h20

21/01/2017 - Dans le Texte - L'effondrement qui vient

Merci Judith, merci Pablo. On peut regretter deux interrogations absentes de cet entretien, et qui laissent à l’évocation d’une issue pacifique et sereine une place si grande qu’elle fleure bon l'illusion. Deux raisons pour lesquelles je ne vais plus résister à mon envie de lire cette analyse (après celles de Georgescu-Roegen, de Jancovici, de Jorion, etc.) pour y étudier ces absences. 1/ Qu’est-ce que s'interroger quant aux conditions de possibilité de "mourir dans la dignité" pour une espèce junky suicidaire ? Question on ne peut plus "éthique" dont les réponses données par les premiers signes de l’effondrement sont déjà férocement honteuses. 2/ La théorie des jeux est plus cynique encore. Les prémisses de la situation dite du « dilemme du prisonnier » (Cf. Robert Axelrod) sont désormais réunies. Dès que les solutions coopératives sont évaluées moins profitables que les solutions concurrentielles, par anticipation, alors le premier qui trahit en jouant « perso » gagne seul. Telle n’est-elle pas la température montante des jeux géopolitiques de ces derniers temps ? Les puissances, grandes ou petites, n’agiraient pas préventivement en connaissance de cause ? Ne voulant pas croire à ce que pourtant elles savent déjà ? ArghH ! C'est là bien mal connaître les devoirs des militaires.

posté le 21/01/2017 à 17h46 ( modifié le 21/01/2017 à 17h56 )

07/01/2017 - Aux Sources - L'Arme du rire

. . On vit une époque formidable en ceci que certaines vérités ne peuvent plus être décapées qu'avec l'ironie subtile d'un G. Meurice ou plus encore la crudité cathartique d'un P-E. Barré . . A ce propos, quand allez-vous interviewer ce dernier ? Saurez-vous lui demander s'il se sent caution récréative du crible bien-pensant et centre-mou que prend France Inter, . . à la manière parternaliste de P.Cohen, très grave avec D.Seux, raisonnable avec B.Guetta, bobo-gentil avec T.Legrand mais tellement dissipé à l'heure de la récré des gosses ? Il aurait été opportun de relancer la question vers Guillaume pour qu'il évite d'amortir la balle une fois de plus, j'ai hâte d'entendre Pierre-Emmanuel reprendre de volée. Merci Manuel, beau boulot ! Merci Guillaume, chaleureusement, et passe le bonjour à Charline.

posté le 12/01/2017 à 12h40 ( modifié le 12/01/2017 à 14h40 )

24/09/2016 - Aux Sources - Quand leurs mots dictent nos vies

Bon travail. Pour revenir sur un point symptomatique, ce qu'OB égratigne chez JLM n'est pas tant le souverainisme du programme de celui-ci que sa propre contradiction face à la nécessité dialectique d'un "Imperium" (cf. Frédéric Lordon) pour gouverner le commun. OB se pense plus marxiste que libertaire mais demeure très réservé, pour ne pas dire plus, quant à l'état nation comme infrastructure nécessaire, jusqu'à adopter des jugements trop binaires et donc inopérants. On aimerait suivre très bientôt un débat OB/JLM pour creuser ce point, certes, mais en attendant je renvoie les auditeurs intéressés par cette problématique à la rencontre qu'ils ont déjà eu en 2o11 (chez REGARDS de Clémentine Autain) et dont la bonne tenue permettait de lire plus clairement ce qui les distingue et ce qui les rassemble.
C'est là en version complète : https://www.youtube.com/watch?v=853d8BR--CA
En l'état des reflexions d'OB, c'est un entretien avec Frédéric Lordon qu'il faut aussi nous souhaiter de suivre. Pourquoi pas ici chez Hors-Serie, quelle que soit la rubrique et avec un arbitrage moins . . complaisant, pour égratigner tout le monde là où ça frotte ? Le sort de l'état nation n'y serait pas tiré à pile ou face et la rencontre pousserait plus loin encore l'analyse critique des vocabulaires jusqu'à la puissance des idiomes qui les portent.
Bonne chance pour les en convaincre.

posté le 03/10/2016 à 16h13 ( modifié le 03/10/2016 à 16h17 )