Hors-Série
Arret sur Images
Me connecter
abonnez-vous


commentaire(s) publié(s) par éponine

6 commentaires postés

25/07/2020 - Dans Le Film - Melancholia

Merci pour cette émission. La fin de Melancholia était assez différente dans mon souvenir ; j'avais oublié la présence de l'enfant et de la soeur, mais j'en garde un mal-être profond. Ce n'est pas un film que j'ai envie de revoir tant il était... ouch. Mais comme un peu tous les films de Lars von Trier. Ils remuent tellement de choses en moi que je préfère m'en garder. Je ne conserve que les souvenirs des impressions laissées (Dancer in the dark... wouh, Dogville, wouh, wouh, wouh). C'est indéniablement un cinéaste majeur, tant ses oeuvres résonnent, voire provoquent des dissonnances (en moi). Bon, un soir de grande solitude, je vais essayer Antechrist et Nymphomaniac, sans vous remercier pour le rappel, mais en ayant à l'esprit que la création, c'est pas toujours propre sur soi. ET tant, tant, tant, tant mieux.

posté le 05/08/2020 à 21h57

23/11/2019 - Aux Sources - La France loin des villes

Je m'associe aux autres commentaires très positifs sur cet entretien. En plus de déconstruire pas mal de préjugés sur la "France périphérique", l'éclairage générationnel était vraiment intéressant.

posté le 25/11/2019 à 18h08

26/10/2019 - Dans Le Film - La Fièvre du samedi soir

Rahhhlala, Murielle ! A chaque fois que c'est votre émission, j'y perds tout mon samedi. D'abord à écouter vos invités, toujours passionnants, puis à (re)voir les films dont vous avez causés à l'aune de ces nouveaux éclairages. Merci beaucoup !
(et je suis d'accord, vraiment nul Staying Alive, une chance que j'ai pu rattraper mon sommeil perdu grâce au changement d'heure ce coup-ci ;)

posté le 27/10/2019 à 10h59

02/03/2019 - Aux Ressources - Constructions et déconstructions européennes

Merci pour cette émission très intéressante ! D'autant plus que je suis une nouvelle Bruxelloise (de Forest) qui ne va jamais dans le quartier européeen, vraiment sinistre pour les rares pans que j'ai pu voir (pour aller au Musée d'Histoire naturelle, à deux pas du Musée Wiertz). Mais je connais la ville depuis 1991, et sa politique urbanistique m'a toujours paru assez "surréaliste", avec des quartiers saccagés, des espaces abandonnés, des chancres à deux pas de la Grand-place, un piétonnier décidé en cinq minutes et aménagé avec deux-trois palettes en bois, un tracé de métro complètement idiot (deux lignes parallèles, quand on sait les travaux que ça implique...).
La Belgique souffre d'un problème de corruption, palpable et endémique qui, je crois, n'est pas étranger à cette éclosion sauvage et anarchique des bâtiments autour de la "grosse Commission" comme d'un bonne partie d'autres endroits de la capitale. Heureusement qu'il y fait si bon vivre ;)

posté le 02/03/2019 à 19h15

23/06/2018 - Aux Sources - Uber, auto-entrepreneurs et nouveaux prolétaires

Bonjour.
Merci pour cette émission dont je connais bien le sujet de l'intérieur, quoique d'à côté. Je suis Française, me suis installée en Belgique en 1991, et ai aussitôt trouvé du travail en temps que "travailleur indépendant", d'abord dans le télémarketing, puis comme correctrice pour différentes maisons d'édition. Et c'est vrai que du côté français, mes amis ne comprenaient pas trop mon statut (ou mon régime), alors que moi je ne comprenais pas que ce statut n'existe pas en France. Et apparemment, il n'est apparu qu'en 2009, avec le statut d'auto-entrepreneur, que je trouve assez bancal (sécurité sociale vraiment limitée, pas de déclaration des frais professionnels, pas d'assujettissement à la TVA...).
Comment faisaient les travailleurs indépendants avant ce statut d'auto-entrepreneur ? Je pense aux traducteurs, aux graphistes, aux pigistes, même aux coiffeurs à domicile, bref aux free-lance comme on désigne habituellement cette catégorie de travailleurs. J'ai cru comprendre qu'il y avait les artisans, les commerçants et les prof libérales, mais il y a quand même toujours eu un tas d'activités qui n'entraient pas dans ces cases ! Sur quelle base sont facturées et imposées les conférences données par M. Sarkozy par exemple ? Est-ce que vous, M. Cervera-Marzal, êtes payé pour ce travail d'intervieweur sur Hors-Série ? En tant que quoi ?
Le régime social des indépendants (RSI) français me semble équivalent à celui qu'on a en Belgique (http://www.inasti.be/fr), mais celui des auto-entrepreneurs est un mélange indigeste de libertés surveillées et de bénéfices entravés.
La problématique des "faux indépendants" est aussi très débattue ici, plus ancienne même qu'en France où l'on semble avoir découvert le phénomène à la suite de l'essor de ces auto-entrepreneurs qui sont en fait totalement dépendants d'un seul donneur d'ordre, mais ça n'empêche pas le régime de prospérer (700.000 travailleurs indépendants en Belgique - http://www.inasti.be/sites/rsvz.be/files/publication/inasti_rapport_annuel_2017.pdf), ni de s'y sentir à l'aise (même si c'est pas simple, et j'ai tendance à dire que là où moi j'achète ma liberté, l'employé ou le fonctionnaire la vend ; quoi qu'il en soit, sur le plan politique, je suis passée d'assez neutre à franchement gauche :)

posté le 25/06/2018 à 20h52

07/01/2017 - Aux Sources - L'Arme du rire

Ratio 1 sur 3 !!! J'ai découvert le Moment Meurice il y a peu et me suis enquillé près de 200 chroniques en quelques jours, me demandant combien d'interlocuteurs il devait interroger pour tomber sur de tels spécimens. Sa réponse me souffle, même si je suis convaincue que l'incohérence est particulièrement bien partagée parmi nous.
Chouette émission, avec un invité dont la cohérence est servie par la subtilité, et un interviewer complice mais aussi creusant.
Merci à vous tous.

posté le 12/01/2017 à 21h22