Hors-Série
Arret sur Images
Me connecter
abonnez-vous


commentaire(s) publié(s) par Godile

4 commentaires postés

15/04/2017 - Aux Sources - La Guerre des Gauches

Comme presque tous les samedis, invité passionnant et qui me donne envie de me jeter sur ces revues que je connaissais pas. Mon commentaire est plus sur la forme que le fond. Bravo pour le retour au vouvoiement, je me sens inclue dans la conversation. Par contre, que ce soit Maja ou l'intervenant, le nombre de "euh" entre pratiquement tous les mots devient rapidement insupportable. Enseignante moi même, je travaille avec mes élèves sur ce tic qui n'est plus une manière de faire pause pour chercher le mot suivant mais une manière de parler. L'art de la conversation doit inclure un contrôle sur ce genre de choses. On ne le remarque pas nécessairement quand on est entre soi, mais quand l'entretien est voué à être diffusé je pense que l'on doit penser à ceux qui vont écouter et on doit leur rendre l'audition aussi agréable que possible. En toute amitié.

posté le 15/04/2017 à 18h14

03/09/2016 - Dans le Texte - Voyage de classes

Chère Judith, Vous avez raison, c'est très violent de se sentir rejetée à cause "des signes extérieurs" de son origine et c'est cela dont parlait N. Jounin - dont le français pourrait être qualifié de neutre par ailleurs - en ce qui concernait ses étudiants aux terrasses des beaux cafés et dans les halls de palaces. Moi, je n'ai pas de doutes sur votre engagement (je me suis réabonnée!), mais quelqu'un - comme ma mère qui a travaillé toute sa vie pour des femmes avec cet accent qu'elle nommerait "supérieur"- qui n'a pas suivi votre parcours peut aisément ressentir cela. Désolée mais Sartre avait tort, quoiqu'on fasse, dans une société inégalitaire, on reste assigné par les autres à nos origines à cause de toutes ces petites choses dont on ne peut pas se défaire, la langue en étant le plus flagrant. C'est injuste, mais c'est réel et c'est ce que la sociologie se propose de faire, non? Décoder ces 'marqueurs' de classe et leur effets pour proposer des solutions.

posté le 13/09/2016 à 18h08

03/09/2016 - Dans le Texte - Voyage de classes

Commentaire un peu facétieux:il serait intéressant de faire ce genre d'enquête sur le personnel de Hors Série... franchement, à part Maja Neskovic, toutes les intervieweuses, mais surtout Judith Bernard et Laura Raïm parlent avec un français des beaux quartiers, très 16ème, à la limite de la parodie de Valérie Lemercier dans les Visiteurs. Il ne s'agit pas seulement de la richesse de vocabulaire, du bon usage de la grammaire (tant mieux), mais le ton - souvent condescendant- l'intonation et l'accentuation de certaines syllabes ont fait rire ma mère (provinciale, couturière à la retraite) alors que j'écoutais l'émission en sa présence. "Quelle chochotte!" dixit ma sociologue de maison. Alors que vous parliez d'exclusion, du sentiment de ne pas faire partie de"la scène", c'est le "parler" de Judith qui la faisait se sentir exclue de la conversation. Je m'en étais vaguement rendu compte jusque là, étant une "transclasse" (j'ai appris ça grâce à vous avec Chantal Jaquet!), mais grâce à ce petit commentaire cela m'a alors sauté "aux oreilles".

posté le 12/09/2016 à 20h12 ( modifié le 12/09/2016 à 20h13 )

27/12/2014 - En accès libre - Culture populaire, culture de masse

Profitant d'une bonne grippe je regarde plusieurs épisodes en retard. Intéressant, vraiment.
Mais, s'il VOUS plaît! Plus de tutoiement... ça fait faux jeune, ça exclut (moi). Franchement ça me gâche tout...
O

posté le 22/02/2015 à 23h20