Hors-Série
Arret sur Images
Me connecter
abonnez-vous


commentaire(s) publié(s) par gica LPL

1 commentaire posté

13/03/2021 - Dans le Texte - Guerres anti-terroristes : la violence libérale en actes

Bonsoir,
Voilà longtemps que je veux vous écrire. Vous dire combien vous m'êtes indispensables, combien vos émissions, toutes, AR, AS, DLF, DLM, DLT et DS sont ma nourriture quotidienne. Super travail. Ne disparaissez jamais et comme disait Anne Sylvestre, Merci de vivre.
Bien sûr pour embrasser et comprendre l’immensité du monde, l'exhaustivité étant illusoire vous n’en aurez jamais fini et c’est tant mieux. Mais reprenons, si vous le voulez bien.
Dans son roman « L’ordre du jour » Éric Vuillard nomme les responsables du monde industriel qui soutiennent Hitler.
Alors c’est toujours ennuyeux d’entendre philosophes, historiens, sociologues, bref tous les chercheurs en sciences sociales ou presque utiliser sans cesse, structurel, systémique, fonctionnel etc.
Cette facilité de langage même si ce n’est pas leur intention tend à Invisibiliser les responsables qui ont mis en place ces structures ces systèmes…
Bien entendu c’est plus facile mais ces structures et ces systèmes ne tombent pas du ciel et il n’y a dans tout cela aucun naturalisme. La question de la violence inhérente au genre humain « L’homme est un loup pour l’homme » est abondamment discutée par des historiens. Minoritaires il est vrai.
Par exemple Sophie Whanich mais aussi Mathilde Larrère expliquent comment la violence qu’on impute régulièrement au cours de l’histoire au populo peut se concevoir en partie comme la résultante de la violence des pouvoirs d’état. Le roi, l’empereur, le républicain pseudo-démocratiquement élu. A cet égard, Henri Guillemin n’hésitait pas à nommer Thiers, les Jules etc. comme responsables de la semaine sanglante.
Si vous avez des invités qui développent cette question j’en serai ravi. Et bien entendu en essayant de rompre avec l’antienne qui consiste à dire si ce n’est pas Pierre Paul ou Jacques ce sera quelqu’un d’autre.
Merci beaucoup.
Gilbert Simiand

posté le 04/04/2021 à 23h22