Hors-Série
Arret sur Images
Me connecter
abonnez-vous


commentaire(s) publié(s) par Bernard67

10 commentaires postés

02/06/2017 - Aux Sources - Hémisphère gauche

Je serais terre à terre, ne pouvant d'ailleurs prétendre voler très haut, à la limite être un drone en matière de pensée.

Mais devant le cataclysme qui nous balaye, où tout le monde en France fait du Macron sans le savoir et s'en veut de ne pas avoir découvert plutôt qu'il pouvait concilier les inconciliables que sont la droite et la gauche, et que comme il y a la world music, il y a la world politic, tout se mélange, tout s'équivaut, Gattaz accueille à sa table paternelle le syndicaliste pour lui offrir enfin une place de choix, celle de discuter avec lui de l'anéantissement des prud'hommes, voilà

et qu'espérer sinon un siège à Marseille pour Mélenchon

Devant cette catastrophe, devant ce constat qu'en France des gens applaudissent à l'idée des ordonnances et du 49.3, cette dictature souriante qui décrit son programme de victoire dans les médias et que les électeurs s'empressent tels des moutons de réaliser, de lui donner de la réalité afin que la faute soit bien partagée, que la victime ait aidé le bourreau,

il y a des mises au point intellectuelles fort intéressantes et revigorantes comme celle de Razmig Keucheyan car elles donnent raison à cette idée qu'en politique tout ne peut pas être fait de civilités, qu'il reste des camps bien distincts, que les partis ont autant de raison d'être que les couples ou au foot les équipes

mais il y a aussi un confort de la passivité, à commencer par le refus du vote
non pas qu'une autre arme est préférée
mais celle-là la première toute simple est abandonnée au profit de la réflexion
dans les nouveaux salons du tête à tête avec son ordinateur

terre à terre, je voudrais rappeler que le vote reste en dépit, malgré


Je voudrais aussi dire que nos ennemis ne sont pas non plus sans tenter de savoir comment nos amis fonctionnent
et qu'en l'espèce, ils sont rudement forts car ils occupent la place et au moment où l'on voyait des lézardes aux murs,
ils ont réussi à tout changer, jusqu'à faire passer pour des errements nos convictions

oui redonner de la croyance à nos croyances

posté le 07/06/2017 à 21h12

26/11/2016 - En accès libre - L'Amérique blanche

@ N93
Je m’étonne que vous ayez interprété mon commentaire ainsi
Il y a aussi un autre dicton : il n'y a plus aveugle que...

posté le 12/12/2016 à 18h06

26/11/2016 - En accès libre - L'Amérique blanche

Je me joins aux compliments; Quelle superbe émission !
En regardant l'émission, je n'ai pu m'empêcher comme MR34 de penser à la situation française qui se profile avec Fillon mais aussi de penser à l'attitude de beaucoup de Français envers leurs concitoyens qui sont souvent les plus démunis de par leur "histoire familiale" pour éviter de reprendre des termes qui s'appliquent plus aux USA.
Vraiment quelle superbe émission !

posté le 30/11/2016 à 21h33

19/11/2016 - Aux Sources - La cigale, le corbeau et les poulets

Merci à Maja Neskovik et à Olivier Azam de nous avoir accueillis dans cette discussion amicale et merveilleuse d'enseignement qui nous fait sortir de note vision citadine, illustre et complète à merveille les échos que l'on peut avoir de cet ailleurs qui finalement vit souvent plus intensément que beaucoup d'entre nous avec leurs agendas chargés de ce qu'on pourrait finalement qualifier de mondanités.

Personnellement, je ne trouve pas que cet entretien manque de préparation et de fluidité, bien au contraire, je remarque chaque fois le travail en amont et ce qui parait un défaut de fluidité me convient parfaitement car il autorise une réflexion plus posée. Enfin, c'est mon jugement personnel.

J'attends avec impatience la sortie de "cette Cigale, ce corbeau et ces poulets"

posté le 20/11/2016 à 16h05

02/04/2016 - Aux Sources - Médiocratie

Une émission à voir et à réentendre.
Merveilleux

posté le 03/04/2016 à 20h24

05/03/2016 - Aux Ressources - Le franc-tireur du journalisme

Très bonne émission, pas encore vu le film car trop d'obligations et mauvais temps mais ça ne saurait tarder.

"La concrétude des choses" bien qu'au bout on se trouve un peu seul dans le doute des actions à mener.
Mais les choses se construisent d'elles-mêmes et si l'insurrection qui vient a un boulet qui la freine, on voit que l’insurrection vient au regard effrayé des autres : Valls qui ce matin encore effeuille en parie son projet de loi qu'il a affublé du nom d'une femme par lâcheté, tout en faisant les gros bras en disant qu'il ne démissionnera pas.

Autre essentiel : la gestion humaine, celle qui rapproche tous face à l'abstraction.

posté le 06/03/2016 à 12h11

04/07/2015 - Aux Sources - L'insurrection pâtissière

Bonjour Ali Naldy,

Je crains d'abord qu'il n'y ait assez de tartes et de crème pour entarter tous les auteurs de violence que nous aimerions entarter. Comme vous je ne dédaignerais pas voir Merkel gouter d'un Forêt noire bien crémeux mais à quoi bon en effet. J'ai dans la vie un but plus élevé que celui de la crémerie, et je préfère en matière de "violence symbolique" autre chose qu’une sorte de lynchage sublimé.

posté le 20/07/2015 à 08h38

04/07/2015 - Aux Sources - L'insurrection pâtissière

Visionné l'émission jusqu'à la fin, la 45ème minute est étonnamment un col du Tourmalet, après on descend dans les explications et une bibliographie intéressante. Il y a encore un rappel sur l'entartage de l'auteur du magnifique "Barrage contre le Pacifique" que Georges Le Gloupier a ailleurs qualifiée de "bécasse culturelle racornie" comme si un étourneau, une tête de linotte, pouvait jauger l'intelligence d'une femme comme Duras, retour forcé sur l'entartage de Henri Guillemin, ce qui discrédite à jamais l'acte de l'entartage d'autant que l'entarteur évite les remords d'un revers de Trappiste ambrée..
On apprend au passage que Jean Baptiste Godin est un grand oncle, histoire de nous remettre les pieds dans la réalité et sortir des Pieds Nickelés.
J'hésite car je suis d'accord avec le constat devant "ce monde spectaculaire marchand dégueulasse" d'autant que Tsipras vient d'être écrabouillé par Schäuble dans son fauteuil roulant, mais au final je me demande, avec gravité, avec une myriade d'enfants lancée sur les chemins de la vie, si l'entartage outre de nous faire rire, si les autres formes de dérision aussi inventives et amusantes les unes que les autres, si toutes ces choses ont fait changer le monde d'un seul iota et si finalement cela ne vaut guère mieux, moralement speaking, que le harcèlement par tweet qui pousse l'adolescente au suicide.

En tous les cas, merci de cette émission. Un bon divertissement.

posté le 16/07/2015 à 14h17

04/07/2015 - Aux Sources - L'insurrection pâtissière

Je n'ai pas encore fini l'émission : 45 minutes. Je vais y retourner ce soir.
J'aime le personnage truculent comme on aime un personnage de film truculent qui aime boire les mêmes bières que vous, de préférence bien ambrées et belges, et de préférence à Bruxelles, et de préférence à l'estaminet du théâtre de Toone.
Mais rapidement, on se fatigue de cette exubérance et truculence qui ne nous épargne aucun jugement péremptoire.
Et après avoir bien ri de voir BHL entarté devant et derrière sur les deux faces ou projeté comme un vulgaire ballon de baudruche par son garde du corps, on prend ombrage de ce rire de gaminerie type épluchures de banane, et on se pose la question de savoir si l'entartage était la bonne solution vu que le chevalier entarté a foutu le bordel en Libye et en Afrique du Nord avec l'aide de monsieur Bismuth.
On se pose la question de savoir pourquoi Marguerite Duras, vu qu'on est encore sous l'incroyable charme de Savannah Bay dans la version de la SFB/DRS de 1985 avec Elisabeth Bergner et Jutta Lampe et de ses autres pièces entendues à la radio. Pourquoi Duras, l'explication qui a été donnée mériterait à son auteur un entartage en bonne et due forme pâtissière.
Mais bon, personnellement, je retrouve ici les mêmes hésitations qui font que je suis vite lassé par les opérations surréalistes ou anarchistes à cause du prix de la bière à l'estaminet du Théâtre de Toone, un peu comme je fus amusé par ses zombies rampantes au milieu des clientes du magasin mais je m'étonnais de voir le jolie minois avec son beau petit foulard mode, les Bruxelloises sont de bien jolies femmes, un rien les habille mais ce rien coûte néanmoins plus que ce que gagne les ouvrières de Dacca.

posté le 15/07/2015 à 14h05 ( modifié le 15/07/2015 à 14h07 )

07/03/2015 - Dans le Texte - L'Imaginaire de la Commune

Une émission en effet passionnante.
Kristin Ross met en lumière des personnages souvent oubliés au profit d'autres comme Julien Descaves ou Élisabeth Dmitrieff, et ce faisant nous permet de retrouver toute l'assise d'un mouvement qui ne fut pas qu'une montée de colère et révolte.
J'ai aussi pensé à ce film reconstitution théâtrale magistrale de Peter Watkins dont Pier39 donne le lien plus bas.

Judith Bernard (merci à elle) écrit ci-dessus "Parce qu'elle est américaine, et que c'est inattendu et émouvant de se faire raconter sa propre Histoire par le regard de l'autre." Je voudrais juste préciser que tout comme la République se doit d'être universelle, la Commune n'est pas que l'Histoire de notre potager, mais une Histoire partagée par tous, commune à tous, au delà des frontières, il n'est qu'à voir justement Élisabeth Dmitrieff, pétroleuse russe, et William Morris et Karl Marx de l'autre côté de La Manche. Parlant des pétroleuses voici un bref résumé qui les rappelle http://www.cgt-oph.fr/histoiresoc/petroleuses.PDF

Quelle émission passionnante et on ne peut que penser que le livre doit l'être tout autant, ce dont je vais m'assurer :)

posté le 11/04/2015 à 16h06