Hors-Série
Arret sur Images
Me connecter
abonnez-vous


Dans le ventre de l'architecte

Aux Ressources

Nicola Delon

Estimée au moment du concours à 118 millions d'euros, la Philarmonie de Paris aura coûté 386 millions. Parler d’architecture, surtout publique, c’est souvent parler gros sous. Il était donc temps qu’Aux Ressources se penche sur cette branche de l’art, qui se situe d’emblée au croisement de la création et de l’économie.

Le jeune architecte aveyronnais Nicola Delon, cofondateur du collectif Encore Heureux, était le candidat idéal pour aborder cet univers. Etoile montante de la profession, sollicité pour des projets de plus en plus conséquents, notamment la conception de l’énorme site du Bourget qui accueillera en décembre la COP21, le disciple de Patrick Bouchain n’ a pas pour autant perdu son esprit critique et politique.

Parce que l’architecture aujourd’hui ce n’est pas seulement les concours prestigieux, les maquettes en 3D et les nouvelles normes HQE (Haute Qualité Environnementale). Le quotidien de l’architecte qui invente le quotidien, c’est aussi des questions auxquelles on pense moins : pourquoi l’architecte se trouve-t-il dépossédé dans les partenariats publics-privés ? Comment on construit quand on n’a plus de sable et donc plus de béton ? On peut donc gagner un giga concours public en décembre et se trouver éjecté en juillet ? Pourquoi le coût des grands projets publics explose systématiquement par rapport à l’estimation initiale ?. En bref, quelques pistes pour user plus de «matière grise» pour consommer moins de «matières premières».

 

Aux Ressources , émission publiée le 11/07/2015
Durée de l'émission : 58 minutes

Regardez un extrait de l'émission

Commentaires

8 commentaires postés

Superbe ! Émission fluide, précise, didactique. Toute la problématique de l'architecture contemporaine est posée. Enfin l'époque de la modernité plus-que-moderne et des gros ensembles gargantuesques n'est bientôt plus. Sic transit Corbu ! Paix à ton âme. Nous te laisserons en terre comme un étoile au fond d'un trou. Nous ferons des expo en ton honneur, dans des bâtiments en phase avec nos propres enjeux sociaux, politiques et environnementaux. Sans bétonneuse et sans bitume. Ou pas.

Par Paul Balmet, le 29/07/2015 à 12h32

des questions intelligentes, des réponses claires et très pédagogiques. Merci pour cette excellente émission. C'est bon d'entendre des jeunes architectes plein d'enthousiasme malgré les conditions qui se dégradent inexorablement. Bravo

Par FRANCOISE M, le 16/07/2015 à 15h10

Mini zone de Siné du 27 mai 2015
À chaque fois que je vais à Bichat en bagnole, je passe par le périphérique et aperçois, sur ma droite, un énorme étron qui brille de mille feux et qui, renseignement pris, est la nouvelle salle philharmonique de Paris conçue par Jean Nouvel qui est à l’architecture ce que Johnny Hallyday est à la musique.

Cette gigantesque merde, d’une laideur agressive, se voit hélas de loin avec son toit tarabiscoté recouvert de milliers de plaques étincelantes de différentes nuances de blancs et de gris absolument gerbant.

Cela ressemble à l’un de ces objets kitsch qu’on trouve dans les boutiques pour touristes au Mont Saint-Michel ou à Lourdes.

Imaginez une boule de cristal contenant la reproduction de la basilique Montmartre, qui floconne quand on la retourne, mais à une échelle démesurée.

Quand on apprend que la fabrication de ce tas de boue estimé à 110 millions d’euros en 2001 a plus que triplé en 15 ans et a dépassé les 350 millions, on a des envies inavouables de mauvais traitements et de voies de fait envers tous les responsables.

Par jck, le 14/07/2015 à 15h25

MERCI !!!

[je n'ai pas le choix de la taille de la police, mais elle serait énorme]

Mis à part de rares moments sur de rares médias acquis à la nécessité de penser (France Culture, Mediapart, Arte ...), l'Architecture est un champs culturel tout autant ignoré qu'il est éprouvé par tous.
Quant au sujet aujourd'hui des plus préoccupants de son contexte de production, c'est la première fois que je l'entends exposé de façon aussi exhaustive, qui plus est, dans un média non spécialisé.

Le constat est pourtant gravissime, en effet.
Rêverait-on d'une "Architecture sans architecte" [B. RUDOFSKY], celle-ci, fruit d'une culture architecturale partagée, ne saurait surgir spontanément.
L'architecte reste, au moins le temps des transitions, un garant "relativement crédible" de l'Architecture (cette façon de penser les territoires, leurs limites et les relations induites entre l'homme et son environnement - par exemple).
A notre malheureuse époque d'une fragmentation de l'"expertise" en poursuite logique - et décérébrée - à la division du travail, la seule façon pour l'architecte de survivre est de voter NON à ce qu'on lui impose sans l'associer, de revendiquer la transversalité de son point de vue... de se montrer plus nécessaire - que geignard.
Remiser l'architecte aux divers placards (sociaux, économiques, intellectuels,...), c'est non seulement tuer une profession (...pourquoi pas), mais surtout, c'est risquer l'effacement d'un pan essentiel de la Culture (et là...).


Cette émission fait également du bien en vengeant des récentes interviews de Jean NOUVEL qui donnaient toute la mesure du terme "contre-information" (palme à Léa SALAMÉ sur France Inter).
On ne voit jamais mieux les dysfonctionnements de la machine médiatique que lorsque l'on connaît un tant soit peu le sujet traité.

L'Architecte a peu de temps médiatique pour s'exprimer.
A défaut de fréquence et de continuité de cette parole, on ne peut que compter sur la qualité de journalistes semblant ici - peut-être par comparaison inéquitable avec leurs communs confrères - infaillibles et "tout terrain", simplement parce que dotés d'une réflexivité et d'une curiosité à toute épreuve.

[GRAND] Merci Laura RAIM, donc.

Et pour les personnes qui découvriraient que - mais oui - l'Architecture peut être un sujet infiniment passionnant, voici quelques petites pépites pour nouveaux initiés :

1 / Excellente interview de Stany CAMBOT (Echelle Inconnue) par Marie RICHEUX (France Culture)
http://www.franceculture.fr/emission-pas-la-peine-de-crier-la-maison-35-sans-maison-maison-fragile-maison-mobile-2013-09-25

2 / Excellente interview de Patrick BOUCHAIN par Joseph CONFAVREUX (Mediapart)
http://www.dailymotion.com/video/x1zs9ct_construire-autrement-avec-patrick-bouchain_news

3 / Excellente interview de Patrick BOUCHAIN sur la PERMANENCE ARCHITECTURALE (indispensable !) par Emmanuel MOREIRA (Radio Grenouille)
http://www.radiogrenouille.com/actualites-2/sujets/penser-avec-patrick-bouchain/



Enfin, simple question : COMBIEN SE LOUE LE NICOLA DELON ?




Par Pierre BOUYSSET, le 13/07/2015 à 18h15

Supposant que ce sujet n'était pas du tout pour moi, j'ai tout de même lancé la vidéo en tout petit pendant que la plus grande partie de mon écran était colonisée par des fichiers-photos : mince, c'était passionnant. Je crois même qu'il faudra que je réécoute. Merci !

Par Pompastel, le 12/07/2015 à 13h41 ( modifié le 12/07/2015 à 13h42 )

Merci beaucoup pour cette émission. Très intéressant !

Par Sarah Proche, le 12/07/2015 à 12h16

Vous êtes ouf ! L'architecture, mouaih, je n'y connais rien, ça ne m'intéresse pas vraiment, je vois pas bien ce qu'on peut en dire et comment ça va me faire réfléchir. Et au final : la connerie des PPP, l'épuisement des ressources naturelles, le vivre ensemble, la place et le rôle de l'Etat pour faire société... Waouh, ça brasse large et c'est foutrement intéressant. MERCI !

Par Damien, le 12/07/2015 à 11h01 ( modifié le 12/07/2015 à 11h01 )


Démarche admirable d'intelligence prospective et d'efficacité poétique, dont on mesure la force d'engagement qu'elle requiert, face à la résistance des structures en place.
A siècle dernier encore, quel était l'espoir de succès d'une voie écoresponsable? Mais aujourd'hui enfin, l'opinion y est sensibilisée. Quand le Pape, lui-même, dénonce les abus du mode tel qu'il va : http://www.mediapart.fr/journal/international/100715/le-pape-denonce-le-nouveau-colonialisme-des-programmes-dausterite

Et donc, puissiez-vous convaincre tant et plus, et participer d'un élan providentiel.
Avec respect et considération,
Joelle Tsukada

Par Joelle Godefroid, le 11/07/2015 à 17h02