Hors-Série
Arret sur Images
Me connecter
abonnez-vous


L'insurrection pâtissière

Aux Sources

Noël Godin / Georges Le Gloupier

Je crois que je devais avoir dix ans la première fois que j’ai vu, à la télé, BHL se prendre une tarte à la crème en pleine poire. J’avais trouvé ça fantastique.

J’ai longtemps espéré avoir un jour la chance de rencontrer l’auteur de ces attentats pâtissiers pour lui remettre ma liste de fâcheux à entarter comme on enverrait sa liste au père Noël. Et voilà-ti-pas que des années plus tard, je rencontre enfin (le père) Noël Godin alias Georges Le Gloupier alias l’entarteur Belge !

Cet homme qui entarte, avec une constance aussi impressionante que méritoire, depuis plus de 40 ans les plus grosses têtes à tartes de la planète, a réussi à concentrer dans ce geste burlesque toute la science subversive qu’il a emmagasinée au fil de ses très très très nombreuses lectures.


Un geste universel, immédiatement compris aux 4 coins de la planète et d’une efficacité redoutable dans ce monde d’images et d’ego démesurés.


Son personnage Georges Le Gloupier est né sous la plume de son ami « désaltère-ego » Jean-Pierre Bouyxou, réalisateur et écrivain. Noël Godin lui a donné un corps et a permis ainsi à des dizaines d’autres, partout dans le monde, de s’en saisir et de créer ce qu’on appelle l’internationale pâtissière. Désormais, où qu’ils soient, les blattes décideuses, les fouette-culs de la culture narcotique, les philosophes des beaux quartiers qui puent des yeux ne connaîtront plus jamais le repos.

Gloup Gloup Gloup !

Aux Sources , émission publiée le 04/07/2015
Durée de l'émission : 72 minutes

Regardez un extrait de l'émission

Commentaires

31 commentaires postés


Quand je vois le Gloupier discuter gentiment avec Jean-Marc Rouillan dans le film "Faut savoir se contenter de beaucoup", ça me fait très peu rigoler. A propos des attentats du 13 novembre Rouillan salue le "courage" des terroristes de Paris qui se sont "battus courageusement" face aux milliers de policiers déployés le soir des attentats. Toute guerre et acte de violence est une horreur. Rouillan persiste dans une attitude qui ne fascine que ceux qui n'ont pas connu de conflit meurtrier. Je suis le fils d'un militant anarchiste espagnol, engagé dans la lutte dans la guerre civile de 1936 à 1939 mais qui refusait la violence. Tous les combattants anarchistes que j'ai côtoyé n'auraient pour rien au monde replongé dans les affres d'une guerre civile qui fit plus de 200.000 morts. Ce "romantisme" révolutionnaire est absurde et empêche de penser les problèmes face à un monde de plus en plus complexe. Derrière l'entarteur, il y a le camarade de Rouillan, c'est très moyen pour rester calme dans l'expression ... Maja ne devrait ne pas de laisser enfumer par certains invités et les pousser dans leur retranchements. Daniel Schneidermann avait émis de fortes réserves, quand Maja avait invité Bricmont, éditeur de Chomsky en Europe, mais flirtant à la lisière de l'antisémitisme.

Par Catala69, le 13/03/2016 à 23h58

Bonjour à tous,

J'ai trouvé l'émission absolument réjouissante !

Je serai ravie d'aider à la mise en place d'un site d'"échanges de bons procédés" (évoqué vers la 30e minute) pour rendre cet acte magnifiquement subversif à la portée de tous. J'ai des notions de développement qui devraient suffire. Si vous intéresse, vous pouvez me contacter par mail (letailli@gmail.com).

A très vite

Par letaillieur, le 21/07/2015 à 11h27

Bonjour Ali Naldy,

Je crains d'abord qu'il n'y ait assez de tartes et de crème pour entarter tous les auteurs de violence que nous aimerions entarter. Comme vous je ne dédaignerais pas voir Merkel gouter d'un Forêt noire bien crémeux mais à quoi bon en effet. J'ai dans la vie un but plus élevé que celui de la crémerie, et je préfère en matière de "violence symbolique" autre chose qu’une sorte de lynchage sublimé.

Par Bernard67, le 20/07/2015 à 08h38

Personnellement, je ne m’opposerai pas à l'entartage d'Angela Merkel et de tous les membres de l'eurogroupe; la violence qu'ils recevraient alors en plein visage serait effectivement dérisoire au regard de celle qu'ils imposent au peuple grec... Dérisoire. Mais nous n'avons pas les mêmes armes... Et tant mieux. Quant à l'utilité de ce geste et à son pouvoir de changement au-delà de l'image qu'il produit: oui, cela ne changerait strictement rien. Mais faut-il que tout serve nécessairement à quelque chose? Pour moi, cela ne disqualifie pas l'acte pour autant...

Par Ali Naldy, le 16/07/2015 à 17h32

Visionné l'émission jusqu'à la fin, la 45ème minute est étonnamment un col du Tourmalet, après on descend dans les explications et une bibliographie intéressante. Il y a encore un rappel sur l'entartage de l'auteur du magnifique "Barrage contre le Pacifique" que Georges Le Gloupier a ailleurs qualifiée de "bécasse culturelle racornie" comme si un étourneau, une tête de linotte, pouvait jauger l'intelligence d'une femme comme Duras, retour forcé sur l'entartage de Henri Guillemin, ce qui discrédite à jamais l'acte de l'entartage d'autant que l'entarteur évite les remords d'un revers de Trappiste ambrée..
On apprend au passage que Jean Baptiste Godin est un grand oncle, histoire de nous remettre les pieds dans la réalité et sortir des Pieds Nickelés.
J'hésite car je suis d'accord avec le constat devant "ce monde spectaculaire marchand dégueulasse" d'autant que Tsipras vient d'être écrabouillé par Schäuble dans son fauteuil roulant, mais au final je me demande, avec gravité, avec une myriade d'enfants lancée sur les chemins de la vie, si l'entartage outre de nous faire rire, si les autres formes de dérision aussi inventives et amusantes les unes que les autres, si toutes ces choses ont fait changer le monde d'un seul iota et si finalement cela ne vaut guère mieux, moralement speaking, que le harcèlement par tweet qui pousse l'adolescente au suicide.

En tous les cas, merci de cette émission. Un bon divertissement.

Par Bernard67, le 16/07/2015 à 14h17

Je n'ai pas encore fini l'émission : 45 minutes. Je vais y retourner ce soir.
J'aime le personnage truculent comme on aime un personnage de film truculent qui aime boire les mêmes bières que vous, de préférence bien ambrées et belges, et de préférence à Bruxelles, et de préférence à l'estaminet du théâtre de Toone.
Mais rapidement, on se fatigue de cette exubérance et truculence qui ne nous épargne aucun jugement péremptoire.
Et après avoir bien ri de voir BHL entarté devant et derrière sur les deux faces ou projeté comme un vulgaire ballon de baudruche par son garde du corps, on prend ombrage de ce rire de gaminerie type épluchures de banane, et on se pose la question de savoir si l'entartage était la bonne solution vu que le chevalier entarté a foutu le bordel en Libye et en Afrique du Nord avec l'aide de monsieur Bismuth.
On se pose la question de savoir pourquoi Marguerite Duras, vu qu'on est encore sous l'incroyable charme de Savannah Bay dans la version de la SFB/DRS de 1985 avec Elisabeth Bergner et Jutta Lampe et de ses autres pièces entendues à la radio. Pourquoi Duras, l'explication qui a été donnée mériterait à son auteur un entartage en bonne et due forme pâtissière.
Mais bon, personnellement, je retrouve ici les mêmes hésitations qui font que je suis vite lassé par les opérations surréalistes ou anarchistes à cause du prix de la bière à l'estaminet du Théâtre de Toone, un peu comme je fus amusé par ses zombies rampantes au milieu des clientes du magasin mais je m'étonnais de voir le jolie minois avec son beau petit foulard mode, les Bruxelloises sont de bien jolies femmes, un rien les habille mais ce rien coûte néanmoins plus que ce que gagne les ouvrières de Dacca.

Par Bernard67, le 15/07/2015 à 14h05 ( modifié le 15/07/2015 à 14h07 )

Excellente émission ! Personnage phénoménal !

Chaque contrée de ce bas-monde devrait avoir le sien ; cela dit, pour la Russie ou la Corée du Nord, c'est pas gagné :-/

Concernant l'affaire "AB production", une plainte a t-elle été déposée par Noël Godin, suite au sévices corporels subis par les deux entarteuses ?

Par Le cas échéant, le 14/07/2015 à 15h41 ( modifié le 14/07/2015 à 15h48 )

Une autre question qu'on (moi en tout cas)aurait aimé voir posée : quelles ont été les conséquences de ces entartrages ? Il y a eu des plaintes je suppose ? Des procès ? Des amendes ? Des vengeances ?

Bref, l'émission des occasions manquées

Par RST, le 14/07/2015 à 11h01

Je viens de lire un article d'Arrêt sur Images : "Buzz autour d'une gifle filmée au directeur de Rivarol". Et je me demande si j'ai vraiment envie de vivre dans ce monde là... Où pour s'économiser la peine de réfléchir, d'argumenter, de subir la réplique d'un contradicteur, de contre-argumenter, etc. on préfère l'humiliation publique.

Bien entendu, pris isolément, ni une baffe, ni un "entartement" n'ont jamais tué personne. Mais imaginons la petite blague qui consisterait à appeler un commissariat, à se faire passer pour un journaliste célèbre, à affirmer qu'on vient de tuer sa femme et qu'on est prêt à tirer sur tout ce qui bouge... A priori ça ne tue personne, la victime n'en est quitte que pour une grosse frayeur. Pourtant... Si un jour un entarté mourrait d'une crise cardiaque, trouvera-t-on la blague toujours aussi rigolote ?

Pour moi, le moment le plus déprimant de l'émission ça a été lorsque Maja-Katarina a évoqué l'immense bibliothèque de son invité et qu'elle a trouvé formidable que toute cette vaste culture aboutisse à ce gag pâtissier. Je me demande alors à quoi bon se fatiguer à lire Olivier Rey (excellent !) ou Castoriadis (magnifique !) si la perspective désirable est celle-là.

Par Arnaud StA, le 14/07/2015 à 08h22

@ Katarina-Maja
Merci de votre réponse.
Je reste néanmoins abasourdi. Vous pensez sérieusement que foutre une tarte dans la gueule ne constitue pas, sinon un acte fascisant, au moins un acte de violence même symbolique, je vous l’accorde ? Mais c’est quoi la violence pour vous ? Dans l’action de Godin, il y a la volonté d’humilier quelqu’un qu’il n’aime pas. On n’est pas dans la blague potache entre potes, on est dans l’agression. Au nom de quel principe, Godin a-t-il le droit d’agresser les gens ? Où placez-vous la limite de de ce qui est acceptable ou pas ? La tarte, la gifle (comme pour le directeur de Rivarol récemment), le coup de poing, la balle de kalach ?
Il n’y a certainement pas de réponse simple mais le fait que vous revendiquiez de ne même pas poser la question me désole

Par RST, le 14/07/2015 à 00h41

Cher RST

Poser sérieusement la question de l'atteinte à l'intégrité physique des entartés me poserait un gros problème de méthode : il est strictement impossible de menacer l'intégrité de qui que soit avec un fond de tarte en génoise et de la crème chantilly. Et entendre BHL expliquer sans rire que s'attaquer à son visage constituait un acte fascisant (je crois même qu'il a parler de para-fascisme) a fini de me convaincre que, non décidément, je ne pouvais décemment pas avoir cette discussion.

Soit on est d'accord avec le procédé, soit on ne l'est pas. Et en ce qui me concerne, j'applaudis des deux mains. Vous comprendrez, je l'espère, que je ne puisse pas faire semblant d'être choquée. Je comprends parfaitement qu'on puisse trouver ça débile, d'un goût douteux, inefficace voire contre-productif mais qu'on parle de violence (autre que symbolique) me paraît hors de proportion.

Ceci dit, je suis sincèrement désolée que l'entretien n'ait pas été à la hauteur de vos espérances, mais je crois hélas que j'aurais beaucoup de mal à vous suivre sur ce coup là...Je prie Dieu pour ne jamais avoir l'air d'une "journaliste affutée" et encore moins quand je me retrouve face à Georges le Gloupier (j'ai pas tellement envie d'avoir l'air d'une groupie énamourée non plus mais disons que j'y survivrai plus facilement)!

Encore merci pour vos commentaires

Bien à vous
Maja

Par Katarina Neskovic, le 13/07/2015 à 22h27

La question de la violence est esquivée. Dommage. Gaudin avait pourtant assez de répondant pour y répondre au fond. L'entartage c'est tout de même une claque dans la gueule, une attaque au visage, une vraie insulte...

Par felix d, le 13/07/2015 à 09h00

Je ne vais pas pleurer sur le sort des entartrés mais le procédé me gêne néanmoins. Qui décide, et selon quels critères, de qui doit être entartré ou pas ? Il y a là une forme de violence qui, bien que n’ayant pas les mêmes conséquences que d’autres au niveau de l’intégrité physique des individus, ne me parait pourtant pas plus justifiée.
J’ai trouvé très décevante l’attitude de Maja qui s’est comportée en groupie énamourée d’un mauvais clown plutôt qu’en journaliste affutée qui aurait dû aborder les sujets qui fâchent plutôt que de passer son temps à se fendre la gueule.

Par RST, le 12/07/2015 à 23h05

Merci Papriko !

Par Raphaël, le 10/07/2015 à 18h28

Joyeux anniversaire Raphaël!

@Papriko: Merci pour le lien du livre de John Holloway; il y a aussi: "Changer le monde sans prendre le pouvoir" qui est un magnifique ouvrage de philosophie politique; un de ses articles en français sur la rage: http://variations.revues.org/153

Pour moi Noël Godin était avant l'émission un simple joyeux luron mais en fait c'est un joyeux anar fin érudit! C'est délicieux! J'ignorais aussi les réactions hystériques post-entartage; dingue!
Par contre, il manque des lectures sur le féminisme anar car si on en est à qualifier le dernier Mad Max de féministe, on est vraiment mal barré! Et on a frôlé la cata avec les femens! D'ailleurs il a surtout entartés des hommes blancs, non? C'est vrai que ce sont les pires... Mais quand même il y a aussi de quoi faire dans la gente féminine!

Par Ali Naldy, le 10/07/2015 à 15h22

Je m'interrogeais pour savoir quelles questions Maja allait bien pouvoir poser à l'entarteur; ou, plus exactement je me demandais si Noël Godin avait suffisamment d'épaisseur pour supporter l'interview.
Au final, l'émission se révèle copieuse et roborative. On découvre en Noël Godin un invité quasiment idéal, intarissable, plein d'humour et de bonne humeur. Il apparait également comme un homme de convictions. Pour lui, l'entartage n'est pas qu'un jeu. Il est une action politique, la manifestation militante d'un anarchisme sincère. En face de lui, Maja est absolument parfaite, en totale harmonie avec lui.

@ Giapolini : la vidéo de Jacky Berroyer que vous nous recommandez est aussi très intéressante. On doit presque se réjouir que l'appartement de Noël Godin ait été en travaux, ce qui limite les risques de doublons entre les deux productions.

Par Papriko, le 08/07/2015 à 23h33 ( modifié le 08/07/2015 à 23h35 )

Réjouissante émission, mais, il me semble que l'entartage comme mode répétitif* d'expresssion anarchiste, mouais...

*Nota: je n'ai rien lu de lui.

Par Robert., le 08/07/2015 à 19h27

Bien, bien, mais j'ose vous conseiller de voir aussi ce que l'excellent Jacky Berroyer a génialement réussi à faire avec ce monstre de Noël Godin là: https://www.youtube.com/watch?v=qt3tDnn1jAU

Par Giapolini, le 08/07/2015 à 00h48

Hello l'équipe,

Alors, ces réabonnements, ça fonctionne ou c'est encore trop tôt pour le dire ?

Par Abracadabra, le 07/07/2015 à 18h44

Vive l'insurrection pâtissière!... et plus si affinité...

Par Marc Herpoux_1, le 07/07/2015 à 18h24

Le bouquin "Crack Capitalism" de John Holloway, dont Noël Godin fait l'éloge dans l'émission ("l'auteur subversif vivant le plus important du moment"), est disponible (en anglais, hélas) ici :

https://libcom.org/files/Holloway%20-%20Crack%20Capitalism.pdf

Par Papriko, le 06/07/2015 à 20h48 ( modifié le 06/07/2015 à 20h53 )

La présence des atroces, hideuses et policières Femen à l'entartage de Botul m'avait interloqué, car c'était soudain passer des gloupineries burlesques et sucrées du Docteur Godin à la méchanceté pète-sec, fabulatrice et subventionnée de la prêtresse Inna. Quel étrange acoquinement! Quelle dégringolade! Quel signe mauvais du rabougrissement des temps! Mais le miroir déformant avait fait son office, et transformé les Femen en aimantes, audacieuses et rigolotes Lilith. Ouf, sauvé! D'ailleurs, rabougris, les temps ne le sont pas nous dit Noël.

"N'oublions pas les bouddhistes", j'adore!

Par Stéphane Duchesne, le 05/07/2015 à 18h17

Rohhhh gloup gloup, trop bien cet adorable et drôle anar belge. J'adore les belges mais celui ci encore plus ! Il est délicieux, intelligent et cultivé contrairement aux apparences qu'on pourrait croire simpliste. J'adore, j'adore j'adore. Bravo Maja, encore un bon choix ! Hyper contente d'avoir renouveler mon abonnement à Hors série.

Par Annie HUET, le 05/07/2015 à 18h04


excellente émission rencontre étonnante et jubilatoire qui nous laisse l'espoir de pouvoir s'approprier la lutte à la crémè pour tous merci

Par bernejo, le 05/07/2015 à 17h43

Avec Godin c'est noël tous les jours et on est sur que cela va chauffer, si en plus Naja s'en mêle c'est le tourniquet diabolique à tout berzingue qui se met en place. Les références culturelles érudites de Naja sont inoubliables ne citons que le " ceci n'est pas une pipe" suggéré en filigrane dans un épisode précédent. Dans celui d'aujourd'hui avec le pâtissier cornichophobe on peut en être sur , Naja en pince pour les belges. Même si répéter cette évidence fait un peu tarte à la crème, lorsque l'on apprécie le style et le conte nu il n'est pas inutile de le rappeler.

Par Marpian, le 05/07/2015 à 15h52

Mais si Monsieur le monde est beau......EG

Par vegian, le 05/07/2015 à 15h18

A la cool cet entretient. Sacré Noel, c'est un bon gars!
Merci Maja d'avoir pris la defense d'Henri Guillemin(grand personnage), depuis le temps que je veux connaitre la raison de son entartage(son explication est honnete, il regrette preque).
Bref un bon moment rafraichissant, et on en a besoin!!

Par atn, le 05/07/2015 à 00h50

Surprise! je découvre que Neskovic n'aime pas les Femen, du coup j'aime plus trop Maja.

Par theztul, le 04/07/2015 à 23h34

Bonjour, la version téléchargement sera disponible dans 15 minutes. Petit bug informatique. Prière de nous excuser.

Par Raphaël, le 04/07/2015 à 18h34

bonjour,

le téléchargement Vidéo ne fonctionne pas...

Par Bograte, le 04/07/2015 à 18h17

Hello, le téléchargement de la vidéo ne fonctionne pas ("Désolé mais la page recherchée n'existe pas.").

Par mfl, le 04/07/2015 à 17h58