Hors-Série
Arret sur Images
Me connecter
abonnez-vous


Antiraciste et antisexiste

Aux Sources

Christine Delphy

En France, le féminisme mainstream refuse aux musulmanes ce qu’il accorde aux autres femmes : l’égalité de traitement. Ce féminisme réduit le voile à un symbole d’oppression et nie, ainsi, la parole des premières concernées tout en s’empêchant de prendre en compte les multiples significations que peut revêtir cet objet (solidarité avec le groupe opprimé, protestation face au racisme, refuge dans la spiritualité religieuse, simple goût vestimentaire, etc.). Surtout, dans l’hypothèse même où l’on considère les adolescentes voilées comme une minorité opprimée, cela devrait conduire à les accepter et à les comprendre, et non à les exclure des écoles pour les renvoyer dans leur famille déclarée oppressive.


C’est par cette entrée, il y a quelques années, que j’ai découvert Christine Delphy. Les textes limpides qu’elle a consacrés à l’instrumentalisation raciste de la laïcité m’ont permis de mieux comprendre ma propre position sur le sujet. Je me suis ensuite plongé dans le reste de son œuvre. Le patriarcat est un système autonome d’exploitation et non une simple conséquence du système capitaliste. Le mariage est un contrat de mariage qui permet au mari d’extorquer sa femme. Les hommes disposent d’un ensemble de privilèges matériels qui s’ajoutent aux préjugés sexistes, de sorte que se défaire de ces derniers reste amplement insuffisant. Les hommes qui désirent soutenir la lutte des femmes devraient commencer par respecter la volonté de non-mixité et d’auto-organisation féminine.


Ces thèses aident à appréhender la manière dont on peut combattre le sexisme mais aussi le racisme, puisque Christine Delphy ne dissocie jamais ces deux luttes. De même, elle ne dissocie pas ses recherches scientifiques de son activité militante car, pour elle, la subjectivité n’est nullement un obstacle à la production de connaissances. Au cours de l’entretien, nous avons également abordé les questions de l’intersectionnalité, de la blanchité et de la prostitution. Christine Delphy expose ses idées de façon vivante et percutante. Bon visionnage !

 

Manuel Cervera-Marzal 

Aux Sources , émission publiée le 14/10/2017
Durée de l'émission : 83 minutes

Regardez un extrait de l'émission

Commentaires

13 commentaires postés

depuis peu abonné à "hors-série", j'en découvre, souvent avec bonheur, mais aussi avec effarement,le contenu. ce "aux sources" avec c delphy est, dans le genre conformisme sociocul, un must. sa componction de confessionnal plomberait le moral des meilleurs.













Par luc lefort, le 12/01/2018 à 10h22

Concernant la prostitution, Mme Delphy oublie le délit de racolage passif qui a existé de 2003 à 2016. Le STRASS a été cré en 2009.

Et belle utilisation du sophisme de l'homme de paille avec la situation française d'avant la loi Marthe Richard.

Par Ortino LPL, le 22/10/2017 à 18h11

Merci pour ce passionnant entretien, juste un peu terni par cette étrange tentative de convaincre par la moquerie, ou de ridiculiser ceux ne pensent pas exactement comme Mme Delphy.

Par Jacabec, le 21/10/2017 à 13h51

Sur cette question de laisser parler les invités je trouve ca très positif même si c'est un peu à double tranchant.
Disons que la qualité de l'interview dépendra plus fortement de la pertinence de l'invité.

Avoir Christine Delphy sur le plateau et la laisser parler c'est du bonheur pour les oreilles, par contre se taper les tunnels contradictoires et réacs de Marcel Gauchet là c'est un peu plus énervant.
Pour le dernier ça vient surtout de sa manière de formuler sa pensée, plus guidée par sa volonté de ne pas perdre la face que par la cohérence de ses propos...

Ce que j'apprécie dans votre positionnement c'est que la discussion s'engage de fait sur un terrain bienveillant, pour du long format c'est très reposant et ça permet de réécouter les émitions plusieurs fois pour digérer des propos parfois denses.
Par exemple la discussion Ruffin/Besancenot avait tout pour me plaire, des invités que j'adore, un sujet dense et clivant, par contre la colère qui transparait d'un coté comme de l'autre met un frein à l'écoute je trouve.

Dans tous les cas merci pour votre travail et les paroles que vous recueillez ici, elles sont précieuses et nous aident à réfléchir.

Je vous souhaite à vous et au reste de l'équipe une excellente journée.

Par johan grenier, le 20/10/2017 à 14h45

J'ai effectivement fixé cette règle : ne jamais interrompre mes invités (sauf exception).
Mais je me demande parfois si elle est pertinente. Nous sommes tellement habitués (dans les médias, au quotidien), à interrompre autrui ou à nous faire interrompre par lui, que j'ai peur que mes émissions soient trop monotones.
Quoiqu'il en soit, merci pour vos retours. Ils sont toujours très précieux !

Par Manuel Cervera-marzal, le 16/10/2017 à 20h43

j'ai beaucoup apprécié que Christine Delphy puisse développer ses idées et ses points de vue, qui sont très intéressants.
Le format de l'émission est parfait, et les interventions de Manuel à-propos.
Une émission passionnante et réussie.

Par faucon-vert, le 16/10/2017 à 17h47

L'utilisation d'Ajax pour les commentaires serait pratqiue. Ca éviterait de recharger la vidéo depuis le début. Une connexion https serait aussi la bienvenue. C'est le standard de nos jours.

Par Alex H., le 16/10/2017 à 05h44

@Benedicte Vidaillet. Ça sera corrigé. C'est une erreur d'inattention. Des automatismes trop "automatiques" qui fait qu'on change le nom de l'invité(e) dans le document en oubliant de changer l'accord. Un peu comme quand début janvier 2017, je livrai une émission datée de janvier 2016.

Par Raphaël, le 15/10/2017 à 11h16 ( modifié le 15/10/2017 à 11h19 )

C'est là qu'on voit bien la différence de format entre @si et Hors Série : je me souviens d'une émission d' @si où Christine Delphy intervenait via Skype et on ne lui avait pas tellement laissé développer son point de vue. Bon, quand on n'est pas sur le plateau, c'est toujours plus difficile mais surtout le format : débat mené pat Daniel Schneidermann qui coupe les invités en permanence d'un côté, et invité unique avec Manuel Cervera-Marzal très calme qui a bien préparé son entretien.
Donc y a pas photo, pour moi Hors Série est nettement mieux et je n'ai jamais regretté mon abonnement.

Merci pour cette émission et les autres !

Par Stephanie, le 15/10/2017 à 09h20 ( modifié le 15/10/2017 à 09h21 )

Est-ce que vous ne pensez pas qu'il serait temps d'inviter les premiers concernés pour parler de racisme... ?

Par Yann Girard, le 15/10/2017 à 00h41

merci pour cette émission instructive, Manuel Cervera-Marzal toujours aussi attentif et à l'écoute....

Par morvandiaux, le 14/10/2017 à 19h32

Je visionne le générique de l'émission et s'affiche "Invité : Christine Delphy"...n'est-il pas étonnant qu'une émission dédiée notamment à l'oppression des femmes commence par ce masculin générique "invité" et non "invitée" ? Une erreur d'inattention ou une forme, plus structurelle, de domination, qui commence par le langage ? A corriger pour les prochaines émissions ?

Par benedicte vidaillet, le 14/10/2017 à 17h57

Une superbe émission avec une invitée qui mériterai d’être plus entendu.

Par Loic Chantry, le 14/10/2017 à 17h13 ( modifié le 14/10/2017 à 17h14 )