Hors-Série
Arret sur Images
Me connecter
abonnez-vous


Les prédateurs au pouvoir

Aux Sources

Monique Pinçon-Charlot

Comment résumer l’œuvre d’une vie sans faire violence à sa richesse ? Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot sont les auteurs d’enquêtes édifiantes sur la grande bourgeoisie : ses écoles, ses loisirs, ses propriétés, ses espaces, ses familles et ses réseaux. A travers leurs ouvrages, le couple de sociologue fait voyager le lecteur des cercles huppés aux beaux quartiers, des couloirs de Bercy au manoir de Brécy, des cours de tennis à la chasse à courre, de Neuilly à Bobigny. On comprend ainsi comment cette classe sociale parvient à surmonter ses divisions pour maintenir ses privilèges. Et l’on comprend aussi comment cette minorité qui s’accapare les fruits du travail d’autrui parvient à se présenter comme les véritables créateurs de richesse : des prédateurs déguisés en vertueux entrepreneurs !


Si la sociologie des Pinçon-Charlot est intempestive, elle n’est jamais agressive. Les habitudes, les codes, les valeurs et le sens pratique des bourgeois sont décrits avec tant de finesse que ces derniers ont souvent félicité les deux sociologues de les avoir si bien compris. L’objectif n’est pas de dénoncer un complot – qui n’existe pas – ni de suggérer que les riches tireraient toutes les ficelles – leur domination n’est pas une manipulation – mais de donner à voir ce qui reste en général inaperçu : l’aggravation des inégalités, leur caractère éminemment arbitraire, l’impunité des puissants et la façon dont ils parviennent à faire passer leurs intérêts particuliers pour l’intérêt général grâce au truchement de la loi.


Au cours de cet entretien, nous avons effectué un va-et-vient incessant entre les travaux du couple Pinçon-Charlot et l’actualité qui est la nôtre. Il en ressort de nombreuses discussions : Pourquoi gagner au loto ne suffit pas à transformer un ouvrier en bourgeois ? Quelle forme prend aujourd’hui la lutte des classes ? Comment réussir son évasion fiscale ? Pourquoi la justice est-elle chaque jour plus sévère envers les faibles et plus conciliante envers les puissants ? A qui sert la philanthropie ? Comment les capitalistes font-ils des profits grâce au réchauffement climatique ? En quoi les Etats sont-ils complices des multinationales ? Et pourquoi le Front national est-il pleinement intégré au système qu’il prétend dénoncer ?


Je vous souhaite un bon visionnage !

 

Manuel Cervera-Marzal

 

Aux Sources , émission publiée le 08/07/2017
Durée de l'émission : 63 minutes

Regardez un extrait de l'émission

Commentaires

15 commentaires postés

Bravo, et merci à cette "grande" dame et au journaliste qui la questionne, nous avons besoin de ces debats de ce savoir et ces recherches pour lutter là où cela portera au mieux!

Par catherine detouillon, le 19/08/2017 à 16h33

Merci, merci beaucoup !! A quand une émission avec Lydia et Claude Bourguignon (chercheurs travaillant, aussi en couple, sur la microbiologie des sols). Sujet sur ce besoin primaire, la nourriture, avec ici l'agriculture, et tous les conflits qu'elle engendre... ?

Par JULIETTE BLANCHOT, le 08/08/2017 à 17h16 ( modifié le 08/08/2017 à 17h17 )

Impossible de télécharger la vidéo de Monique Pinçon-Charlot. Le fichier enregistré n'est PAS au format mp4 et n'est pas reconnu par VLC lecteur quasi universel sur PC et Mac !!

Par Claude Danglot, le 23/07/2017 à 17h13

Le regard passionnant de 2 sociologues.
Merci aux 2 ''hauteurs'', un partage de savoirs orientés ... et formant l'esprit critique
Peut être à croiser (ou mettre en lien...si ce n'est déjà fait) avec d'autres spécialistes: historiens, philosophes...
Zab

Par Régis Artiges, le 22/07/2017 à 17h27

La critique de JL Melanchon : "Il fait parti du système comme Macron,LePen etc..." Ca détruit beaucoup son analyse,alors il n'y aurait rien a faire? Tous des pourris?. Je trouve que c'est malheureusement sa partie petite bourgeoise qui remonte,dommage car le reste est bon.

Par alain samoun, le 12/07/2017 à 02h37

Très bien.

Par Hassan Finge_1, le 11/07/2017 à 09h43

Émission géniale ! Merci !

Par Patrice Guyot, le 11/07/2017 à 07h02

HELAS!...pour qu'un de ces lendemains chante un jour, il va falloir en couper des têtes... Hélas, je ne le verrai pas. Trois fois hélas.

Par marc gébelin, le 10/07/2017 à 23h00

enthousiasmant et ...un peu désespérant aussi

Par Gérard BEAUPERE, le 09/07/2017 à 20h05

Un entretien indispensable ! Une question cependant: Existe-t-il une "Anthropologie" du bourgeois ? Sont ils une "espèce" différente du commun ?

Par Jean-Michel Guiet, le 09/07/2017 à 14h42

Passionnante comme toujours Monique Pinçon-Charlot.
Mais, à la fin, la pique anti-Mélenchon (comme homme du système) était-elle bien nécessaire au moment où la gauche est si faible, au moment où il faudrait lui redonner vie? Avec ce genre d'attitude entre 'nous', on a pas le cul sorti des ronces! Et l'oligarchie pourra tranquillement continuer à nous voler.

Par GaM, le 09/07/2017 à 10h43

Ma mère qui est abonnée ici m'a laissé la plume pour réagir à cet entretien. Je souscris complètement à l'état des lieux. Ma lunette est moins large cependant


http://sylvieculture.blog.lemonde.fr/2017/07/07/le-macronisme-tel-quil-se-distille/

Par ahurie, le 08/07/2017 à 19h54

Je ne suis pas abonnée ici mais ma mère m'a permis d'écouter cette émission et me laisse cet espace de commentaire. Je souscris complètement à cet état des lieux. Juriste, je travaille dans une maison d'Edition juridique et plus particulièrement sur les lois sociales. Ma lunette est moins large cependant

http://sylvieculture.blog.lemonde.fr/2017/07/07/le-macronisme-tel-quil-se-distille/

Par ahurie, le 08/07/2017 à 19h52 ( modifié le 08/07/2017 à 20h14 )

bonne nouvelle : la télé "publique" va rediffusée cette émission citoyenne en remplacement des journaux télévisés animés par les "chiens de garde"...Albert Einstein «  le monde est dangereux à vivre, non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire. »

Par morvandiaux, le 08/07/2017 à 17h38

Tout simplement génial cet entretien. À recommander vivement !

Par Jean-Philippe Barbier, le 08/07/2017 à 16h59