Hors-Série
Arret sur Images
Me connecter
abonnez-vous


La domination policière

Aux Ressources

Mathieu Rigouste

Oui, encore une « émission spéciale ». Avec tout ce qui se passe en ce moment en France, je n’ai pas la tête à parler d’économie de la culture… Les « Aux ressources » reviendront, mais là j’ai besoin de comprendre ce qui m’arrive, ce qui nous arrive : pourquoi, à chaque fois que nous marchons contre la Loi travail, nous retrouvons-nous gazés par des bombes lacrymogènes ? Pourquoi un étudiant de 20 ans a-t-il été éborgné par un tir de flash-ball à Rennes ? Pourquoi le slogan « Et tout le monde déteste la police » est-il scandé par de plus en plus de manifestants en tête de cortège ?

La domination policière, une violence industrielle, de Mathieu Rigouste, m’a apporté quelques réponses. Bien sûr, je savais que la police abusait du « contrôle au faciès », il suffit de passer par les grandes gares parisiennes pour voir — systématiquement — des noirs et des arabes se faire arrêter, contrôler, fouiller, pour savoir que les « racisés » sont les premiers touchés par cette pratique humiliante. Et je connaissais le drame le plus emblématique : Zyed et Bouna, deux adolescents électrocutés en 2005 dans un transformateur EDF à Clichy-sous-Bois, alors qu’ils cherchaient à échapper à un contrôle de police. Mais ce que montre Mathieu Rigouste, c’est que ces « bavures » — jamais condamnées — constituent le quotidien des quartiers populaires.

Pour le chercheur, elles ne relèvent pas d’un dysfonctionnement. Rationnellement produites et régulées par les Etats capitalistes, les formes que prennent les violences policières en France sont le produit de notre histoire coloniale et plus précisément de la doctrine contre-insurrectionnelle telle qu’elle a été conçue en Algérie. Officiellement bannie après l'indépendance de l'ancienne colonie, elle aurait continué de façonner notre système sécuritaire.

Cet entretien ne prétend pas faire le tour de la question. Il l’explore seulement à travers la grille de lecture anarchiste et potscoloniale de Mathieu Rigouste, qui assume une démarche militante destinée à fournir des armes à ceux et celles qui luttent contre la domination policière.

Aux Ressources , émission publiée le 11/06/2016
Durée de l'émission : 87 minutes

Regardez un extrait de l'émission

Commentaires

14 commentaires postés

Très interessant, je partage en grande partie les idées présentées par contre y'a un sujet sur lequel j'ai du mal à accrocher.
Il dit que les habitants de banlieue qui appellent la police pour un oui ou pour un non au lieu de dialoguer participent à cette stigmatisation/surrenchere etc. C'est certainement vrai en un sens mais...

J'habite en banlieue, dans un immeuble où jusqu'à il y a encore quelques mois, des groupes de squateurs faisaient leur loi et foutaient le bordel en permanence (dégradation de l'immeuble/tapage nocturne/intimidation de la gardienne et des habitants) et pourtant c'est pas faute d'avoir essayé de dialoguer gentiment (parce qu'ils sont pas tout le temps méchant) mais à un moment donné, t'as plus envie de te faire insulter/menacer quand tu l'ouvres, d'entendre des bagarres à 3h du mat dans le couloir devant ta porte quand ton enfant essai de dormir, qu'on vienne chier devant ta porte, de sentir du shit dans la l'immeuble, d'ecouter du booba à fond toute la soirée..., et à ce moment là, malheureusement, le dialogue s'arrête, et au moindre probleme : police.

Pour info, je suis noir, j'habite en banlieue parisienne depuis 3ans, j'ai 29ans, mais je suis plutôt d'un milieu "moyennement aisé" originaire de Bordeaux. Je n'ai jamais été controlé de ma vie non plus. Je ne connais la banlieue parisienne que depuis 3ans. Dans l'immeuble à probleme où je réside actuellement, j'ai tout fait pour faire de la diplomatie à la cool avec les résidents(squatteurs) problematique, mais à un moment donné, tu sens que les problemes sont plus profond.
On peut pas attendre une super attitude d'une personne qui est completement en marge de la societé (sans travail, sans moyens, sans encadrement) depuis trop longtemps.

De plus, je travaille à Paris et je frequente des gens qui ne connaissent pas vraiment la banlieue, et pour moi un des gros soucis, l'image que donnent les médias et les parisiens de la banlieue est catastrophique. Je connais des filles qui ont peur de prendre de rer et de sortir de Paris. Les gens s'imaginent limite que "banlieue = grandes tours, traffic de drogues, agression à tous les coins de rue"

M'enfin bref, tout ça c'est très nouveau pour moi, à Bordeaux, il y a une banlieue mais elle est connectée au centre et ne souffre pas de préjugés particulier, d'ailleur on ne parle pas de "banlieue", c'est que depuis que je suis à Paris que je vois cette forme de "racisme" pour les quartiers peripheriques.

Par Didier Vignondé, le 01/11/2016 à 12h41

bonjour,
je viens de lire une BD intitulée dans l'ombre de Charonne
http://ombrecharonne.blogspot.fr/
le passage sur le "bidule" et celui qui s'en sert, a fait écho à l'émission
et les annexes sont édifiantes

Par Emmanuel Blanco, le 21/07/2016 à 19h29

Bernard : c'est une de mes preferée de Lordon (en plus très courte) , et Lordon répond à l'anarchisme ( ce qu'est l'invité , il le dit clairement: il pense la police inutile dans une société réussi. La réponse de Lordon est cinglante).

Ma conférence préféré reste celle de zyzek (la seul en francais malheureusement pour les non anglophiles) , je l'ai deja mise , mais si vous ne l'avez pas vu , elle vaut le détour : il couvre à peu près tout , brillant et amusant , même si rentrer dans la pensée de zyzek peut-etre des fois un peu ardu , cela vaut la peine de faire l'effort :

De l'ignorance du poulet, ou : qui croit en quoi aujourd'hui ?:

https://www.centrepompidou.fr/cpv/resource/ci8ReA/rrg9R5M



Sur ce sujet ci , il faut aller voire ce qu'il dit sur le "double blackmail" , mais il n'y a rien en francais . Sorry

Par Gauthier R, le 15/06/2016 à 21h25

P.S. Merci à Gauthier R. pour (ci-dessous) l'adresse YouTube de l'exposé sur le post capitalisme de Frédéric Lordon et Eric Hazan. Pas vraiment le même sujet, mais très important aussi.

Par Bernard Guericolas, le 14/06/2016 à 00h35

Glaçant ! Mais très intéressant. Merci d'avoir publié cette entrevue et merci à Laura Raïm de l'avoir menée avec sérénité et intelligence. Bien sûr (pour répondre à certaines objections : @JEAN HETZEL, @l'oranger), il ne s'agit pas ici d'histoire ni d'analyse scientifique sociologique, mais d'une vision de nature philosophique. Glaçant, car c'est un déroulé rationnel très redoutable, certes manichéen, mais c'est la loi du genre. Heureusement, les dernières phrases apportent un sourire et une ouverture vers une forme d'optimisme et d'humanisme.
Maintenant, ceux qui ne sont pas convaincus de la réalité du problème, lisez par exemple David Graeber : "The first 5 000 years" pour avoir une perspective dans le temps et l'espace, non moins glaçante, de l'Humanité et, du coup, une analyse parfaitement historique, rigoureuse et scientifiquement documentée ...
En premier lieu, ce genre d'exposé, aussi dur soit-il à entendre permet d'être clairvoyant et vigilant. Ensuite cela permet d'apporter d'autres clefs de compréhension sur ce qui se passe en ce moment et d'éviter de se fourvoyer en enfonçant sa tête dans le sable pour ne rien voir ...
Autant de raisons pour ne pas jouer les apprentis sorciers comme le font les inconscients avides de pouvoir qui profitent de leur position politique dominante à Paris comme à Bruxelles pour tenter d'imposer une vision idéologique détachée de toute réalité.

Par Bernard Guericolas, le 13/06/2016 à 20h08

non mais juste non,quand on ne sait pas de quoi on parle on se tait, base historique très faible, et constat plus que discutable

Par l'oranger, le 12/06/2016 à 22h03

Merci, passionnant, encore.

Par Mélanie, le 12/06/2016 à 20h16

un peu schématique comme discours, mais qui reflète des réalités vécues par celles et ceux qui vivent dans les banlieues, ce n'est pas d'hier que les "classes laborieuses" sont considérées comme dangereuses.
Quel concret est proposé ?...je pense en particulier à la police de proximité, dénoncée ici avec vigueur et sans nuance : exiger et obtenir un véritable gouvernement démocratique ne changerait pas ce point de vue, je pense à la Commune de Paris, il existait une police ...elle dépendait du peuple -http://www.commune1871.org/?La-Commune-et-la-justice

Par morvandiaux, le 12/06/2016 à 13h36

vision monocorde d'un monde binaire,des certitudes qui ne peuvent conduire qu'à de la violence et à la haine de l'autre par exclusion du nirvana prolétaire
decevant

Par JEAN HETZEL, le 12/06/2016 à 12h26

En belgique, notre colonie était le Congo belge (propriété privé du roi) , sans doute l'un des endroits où les colons se sont comporté le plus effroyablement de l'histoire des Colonies modernes.
Aucune colonie au Maghreb pour la Belgique, et pourtant je n'entend pas les Congolais ni le quartier Matonguais : principalement Congolais, Rwandais, Burundais (qui vivent dans une grande pauvreté, avec pas mal d'anciens enfants soldats, des survivant ayant vécu le génocide et les guerres , et où la violence urbaine grandit ) .

Shariah for Belgium , les attentats etc , n'ont pas été fait par des anciens colonisés belges, non, plutôt par des mecs bien confortables, musulman, dont certain de famille cultivant l'antisémitismes depuis le plus jeune age . La haine de l'occidental , ou du juif, est un racisme. Je vois du racisme de partout, pas d'une seul direction.

La France doit sortir la tete de son nombril , et peut être que les idées deviendraient un peu plus fertile, car la vous tournez en rond en vous montrant du doigt, et en sortant des théories de plus en plus alambiqué .


PS : Le debat francais a fait beaucoup de mal à la belgique francophone, surtout l'affaire Dieudonné, la censure est souvent la meilleur manière de crisper et de donner un kick à une idée (débile) . Le MR (droite libérale belge) qui s'est allié avec Sarkozy et L'UMP , a amené tout le discours ici ( maintenant il ont trahis tout les francophones pour s'allier à la NVA , parti nationaliste flamand raciste, le tout en échange d'une place de premier ministre pour un jeune arriviste de 38 ans !!!! fils de l'ancien boss du parti: ca vous rappelle pas quelqu'un ????

J'ai vu la rue bruxelloise devenir de plus en plus antisemite/complotiste en peu d'années, aidé par les positions debiles du CRIF et de la LICRA . Nous regardons plus de media francais que belge , et vos bêtises (celle de de Gaulle: cité HLM en dehors des Villes, parquant les pauvres : quelle honte!!!!!) debordent partout . Prenez vos responsabilité .

Par Gauthier R, le 12/06/2016 à 09h53 ( modifié le 12/06/2016 à 10h13 )

Whaou ! Passionnant !

C'est bon d'avoir cette vidéo de recul théorique au milieu des vidéos et articles qui circulent sur les violences policières.

Par Cantou, le 11/06/2016 à 22h15

Merci pour cette émission, et pour votre travail à toutes sur ce site.
Ou l'on s'aperçoit que si les violences policières sont difficiles à regarder, la violence du système est quant à lui effrayant.
bonne journée.

Par siro, le 11/06/2016 à 19h39

laura,bravo.toi la petite bourgeoise avouée face à un mec comme ça,tu confirme que tu es vraiment une nana bien . je parle comme un vieux prolo. Lui,il est sublissime.il montre que la sociologie sert enfin à quelque chose.depuis les situationniste,on savait que c'était des putains fais pour intégrer la pensée dominante.YO MAN,moi le vieux prolo de 63 ans (désespéré),sais maintenant qu'à part mes enfants et leurs amis,il y a vraiment des gens qui pensent.l'echec de 68,c'etait l'absence de conscience,du caractère mondial de la révolte.maintenant,elle existe.ça va etre dur.je suis d'accord avec la conclusion.moi,le vieux routier,je vais essayer de me fondre dans autre chose.biz.au fait,je connais bien Gennevilliers(le port).moi c'est paris 12,13,et belleville.maintenant ailleurs.je vais lire tes bouquins.

Par henri caron, le 11/06/2016 à 17h56

Il y a quelque chose de très stérile à vouloir historicisé des émotions humaines intrinsèques, ca donne un constat absurde du genre l'eau mouille parcequ'il pleut (ce que dit en gros votre émission) .

reponse de Lordon au discours anarchiste :

https://www.youtube.com/watch?v=MKWfCdZ8zLI

Quant à la colonisation c'est un truc où tout dominant s'avilie , il y a de la littérature la dessus (je ne suis pas spécialiste ) , et ca date de la nuit des temps . Cette obsession française de vouloir tout intellectualiser, d' historiciser,et vouloir que le savoir remplace le bon sens, est stérile et devient ennuyeux vu de l’extérieur . En gros on voit des gens afficher leur blessures, et afficher leur savoir, une sorte de foire au narcisse un peu pathétique . Des narcisses qui sont toujours défenseur du faible : le djhadiste protege le syriens et le palestinien, le transhumanisme protège les handicapés et la médecine, l'antispéciste protège les petit animaux, le FN protège le pauvre francais opprimé: tous ont leur alibi pour décharger leur propre agressivité, leur propre douleur, mais de manière désintéressé bien sur, pour protéger les pauvres opprimés .


Je ne vois jamais une auto critique des jeunes (et moins jeunes) des banlieux (en gros ce qu'on appelait : la rue) ,de regarder par exemple le parallèle avec la culture noire et la révolution noire aux USA; qui a amené la culture moderne mondial, où la violence est critiqué par les artistes. En france aucune auto-critique de ce culte (et culture) du caid (culte ultra narcissique) , du rap violent et plutôt binaire comparé à un rap americain très éclairé et riche,en gros la critique d'une ré-interpretation de la culture noire américaine mais sans aucune connaissance de celle ci , uniquement à travers les cliché de l'industrie culturelle americaines (ce que critique justement le Hip Hop americain : underground rap) .

La colonisation et l'algerie francaise ne vont pas vous donner les solutions pour le future, et l'idée de la société bisounours sans police , sincerement qui y croit??

Quant à la democratie et la voix (voie) du peuple, elle a donné le nazisme: le droit de vote n'est pas la garantie de la protection des minorités . Des groupes se forment et s'affrontent = histoire (triste) de l'humanité . Personne n'est plus coupable ou innocent dans son histoire ou ses gènes: on est coupable par nos acte present, et la encore je ne vois personne plus sage que l'autre en France .



Ce garcon a des cotés sympatiques, mais son discours m’assomme , la vie est trop courte, trop de chose à decouvrir : j’arrête ... dommage

Hocus pocus:

https://www.youtube.com/watch?v=QeMNeD9cJiE

PS: j'aimerais savoir ce qu'un mec comme JoeyStarr (un artiste de la rue ) pense , y compris du rôle du rap, plutot qu'un sociologue .

Par Gauthier R, le 11/06/2016 à 17h27 ( modifié le 11/06/2016 à 19h05 )