Hors-Série
Arret sur Images
Me connecter
abonnez-vous


commentaire(s) publié(s) par Didier Vignondé

1 commentaire posté

11/06/2016 - Aux Ressources - La domination policière

Très interessant, je partage en grande partie les idées présentées par contre y'a un sujet sur lequel j'ai du mal à accrocher.
Il dit que les habitants de banlieue qui appellent la police pour un oui ou pour un non au lieu de dialoguer participent à cette stigmatisation/surrenchere etc. C'est certainement vrai en un sens mais...

J'habite en banlieue, dans un immeuble où jusqu'à il y a encore quelques mois, des groupes de squateurs faisaient leur loi et foutaient le bordel en permanence (dégradation de l'immeuble/tapage nocturne/intimidation de la gardienne et des habitants) et pourtant c'est pas faute d'avoir essayé de dialoguer gentiment (parce qu'ils sont pas tout le temps méchant) mais à un moment donné, t'as plus envie de te faire insulter/menacer quand tu l'ouvres, d'entendre des bagarres à 3h du mat dans le couloir devant ta porte quand ton enfant essai de dormir, qu'on vienne chier devant ta porte, de sentir du shit dans la l'immeuble, d'ecouter du booba à fond toute la soirée..., et à ce moment là, malheureusement, le dialogue s'arrête, et au moindre probleme : police.

Pour info, je suis noir, j'habite en banlieue parisienne depuis 3ans, j'ai 29ans, mais je suis plutôt d'un milieu "moyennement aisé" originaire de Bordeaux. Je n'ai jamais été controlé de ma vie non plus. Je ne connais la banlieue parisienne que depuis 3ans. Dans l'immeuble à probleme où je réside actuellement, j'ai tout fait pour faire de la diplomatie à la cool avec les résidents(squatteurs) problematique, mais à un moment donné, tu sens que les problemes sont plus profond.
On peut pas attendre une super attitude d'une personne qui est completement en marge de la societé (sans travail, sans moyens, sans encadrement) depuis trop longtemps.

De plus, je travaille à Paris et je frequente des gens qui ne connaissent pas vraiment la banlieue, et pour moi un des gros soucis, l'image que donnent les médias et les parisiens de la banlieue est catastrophique. Je connais des filles qui ont peur de prendre de rer et de sortir de Paris. Les gens s'imaginent limite que "banlieue = grandes tours, traffic de drogues, agression à tous les coins de rue"

M'enfin bref, tout ça c'est très nouveau pour moi, à Bordeaux, il y a une banlieue mais elle est connectée au centre et ne souffre pas de préjugés particulier, d'ailleur on ne parle pas de "banlieue", c'est que depuis que je suis à Paris que je vois cette forme de "racisme" pour les quartiers peripheriques.

posté le 01/11/2016 à 12h41