Hors-Série
Arret sur Images
Me connecter
abonnez-vous


commentaire(s) publié(s) par docteur Sócrates

8 commentaires postés

21/07/2018 - Aux Sources - Quand la France inventait la guerre contre le terrorisme

Fantastique émission. Merci

posté le 22/07/2018 à 23h27

12/05/2018 - Aux Ressources - Réflexions sur la question juive

Bonjour,
Une remarque "technique" générale. Le volume sonore des entretiens de Hors Série me semble particulièrement bas, ce qui me force à les amplifier pour n'en perdre aucune bribe lorsque je vaque. Est-ce lié à une compression volontairement limitée de la piste audio ? Il me semble que France Culture revendique un son peu compressé ; pourtant le volume sonore est bien supérieur. Sans parler d'Asi et des autres stations du service public radio où le volume sonore est encore plus élevé et ne nécessite jamais d'amplification.
Cordialement.

posté le 15/05/2018 à 14h04

28/04/2018 - Aux Sources - La guerre des métaux rares

Entretien passionnant, mais l'invité me semble minorer le rôle que continue(ra) à jouer les énergies fossiles. On est très loin du monde totalement "minéral" et post-carbone qu'il esquisse. Les années passent et malgré les prophéties des libéraux optimistes et des zélateurs du capitalisme vert, il y a toujours davantage de centrales à charbon et aucune économie de la connaissance dématérialisée n'est à l'horizon. Les ressources fossiles sont encore quasi-hégémoniques dans la production actuelle d'énergie et la tendance (augmentation du trafic aérien, du commerce mondial, de la consommation individuelle...) n'est pas à la décrue.
Exemple canonique (dont l'auteur m'échappe) : C'est bien beau de commander un billet d'avion sur son smartphone mais encore faut-il que l'avion vole.

Cela fait des années que les écolos alertent sur la possibilité d'un techno-fascisme à venir, où des élites supposément éclairées se proposeraient de gérer la pénurie et de réprimer les masses laborieuses. D'où la nécessité, l'urgence même, de l'écosocialisme, d'une société libérée de la tyrannie de la valeur d'échange et du travail abstrait.

posté le 01/05/2018 à 01h14

11/11/2017 - Aux Sources - La démocratie directe, une chimère ?

Bonjour,
Pourriez-vous mettre en lien l'article d'Antoine Chollet sur le comité invisible ?

posté le 12/11/2017 à 14h21

28/10/2017 - Dans Le Film - The Ladies Man

Salut rm,
je te suggérerais un ouvrage de Fredric Jameson intitulé Le postmodernisme, ou la logique culturelle du capitalisme tardif.
L'auteur y évoque notamment la place de la notion de sublime dans les oeuvres (ou les "textes" ?) picturales, architecturales, cinématographiques (entre autres) au cours des différents "âges" du capitalisme.
L'ouvrage est ardu mais indispensable, et Jameson est vraiment un auteur passionnant, marxiste inclassable, introduit assez récemment en France et spécialisé dans la critique culturelle et l'analyse idéologique.

A part ça, un grand merci à Murielle Joudet et à Hors-Série pour cet entretien passionnant.

posté le 06/11/2017 à 21h50 ( modifié le 06/11/2017 à 21h54 )

15/04/2017 - Aux Sources - La Guerre des Gauches

Même si son lapsus sur "Bernard Lama" me le rend sympathique, j'ai trouvé l'invité mauvais par rapport à ceux auxquels nous avait habitués Hors-Série.
Je n'ai pas le temps de développer ici une critique sur le fond sur propos de Boucaud-Victoire, mais je trouve que le fait qu'Hors-Série invite un "michéiste" autoproclamé est déjà en soi une régression. Le pluralisme intellectuel ? Dans ce cas, pourquoi ne pas inviter Finkielkraut, dont le succès éditorial est fondé sur les mêmes ressorts que JC Michéa, à savoir le soutien de la presse réac et la confusion idéologique ?
Je pensais le cas Michéa "réglé" (intellectuellement s'entend) depuis belle lurette par Lordon & co, c'est pas les articles critiques qui manquent sur le sujet ; on parle là d'un intellectuel qui a bâti son succès éditorial sur une poussive essentialisation du "peuple" (la common decency comme qualité obligée du peuple authentique) avec le soutien joyeux de la presse réactionnaire.
Bizarrement on retrouve le même idéalisme philosophique chez Boucaud-Victoire (jamais il ne parle des groupes sociaux concrets qui portent les Idées) et la même focalisation sur des ennemis consensuels (critiquer BHL, SOS Racisme et le PS... c'est tellement subversif).
Bref, une fois n'est pas coutume, une émission pour rien.

posté le 18/04/2017 à 14h07

21/01/2017 - Dans le Texte - L'effondrement qui vient

Merci pour cette émission.
En tant qu'initié à la rhétorique jancovicienne, je pense qu'il est utile de préciser ce que Pablo Servigne veut dire lorsqu'il utilise l'image des 450 esclaves / personne. Jancovici ne parle pas d'énergie au sens de la force de travail, qui inclurait le "travail" intellectuel (Judith cerne bien le problème lorsqu'elle objecte que l'énergie produite quotidiennement par chaque individu est compliquée à évaluer, car comment comptabiliser "l'énergie" intellectuelle, et la convertir pour l'agréger à l'énergie mécanique ?). Mais, justement, uniquement de l'énergie mécanique, quantifiable en joules. Le raisonnement consiste donc à dire : on sait mesurer, en joules, l'énergie mécanique qu'un être humain adulte est capable de produire en moyenne (en gros, en utilisant ses muscles) ; en joules, on sait aussi mesurer ce que représente la consommation quotidienne individuelle de pétrole, d'électricité, etc., servant à produire du mouvement, de la chaleur... Conclusion : chaque individu, dans les sociétés occidentales, consomme, en moyenne, l'équivalent de ce que peuvent produire 450 personnes à temps plein comme énergie mécanique.
La méthode est assez grossière mais elle permet de concevoir à quel point nous vivons sous "assistance" des énergies fossiles, indissociables d'une ère d'abondance qui touche à sa fin, et le changement civilisationnel qu'implique leur épuisement.

posté le 23/01/2017 à 23h27

09/07/2016 - Aux Ressources - La face cachée du Comité invisible

Excellente émission !
Merci à Laura Raim et à toute l'équipe de Hors-Série.

posté le 10/07/2016 à 17h38