Hors-Série
Arret sur Images
Me connecter
abonnez-vous


commentaire(s) publié(s) par Yves Guiard

6 commentaires postés

11/03/2017 - Aux Sources - L'expérience zapatiste

excellentissime, quelle intelligence de part et d'autre. J'avoue que je ne connaissais pratiquement rien de l'expérience zapatiste, je vais me précipiter pour lire le livre de Jérôme Baschet. Merci et bravo!
Yves Guiard

posté le 16/03/2017 à 21h51

08/10/2016 - Aux Ressources - La fabrique scolaire de l'Histoire

Très bonne émission, bravo à la journaliste à son invitée.

J'ai juste un peu sursauté, Mme De cock, quand vous avez indiqué qu'il ne saurait être question de faire l'histoire de l'humanité tout entière parce que l'histoire est faite de choix. Pour expliquer mon désaccord, permettez-moi d'utiliser la métaphore du photographe ou du cameraman, qui doit sélectionner non seulement son sujet mais aussi son niveau de zoom. En histoire --- et c'est vrai de n'importe quel domaine d'étude --- il faut à tout instant cadrer son sujet dans le temps et dans l'espace, ce qui bien sûr implique des sacrifices. Mais il faut également choisir son zoom, c'est à dire le niveau d'échelle qui va déterminer la granularité de la description à venir. En réalité, moyennant un zoom arrière approprié, tout sans exception peut faire l'objet d'une étude, y-compris l'évolution de l'humanité --- c'est très précisément la question, proprement historique, à laquelle s'est attaqué Darwin, qui au demeurant a su voir bien au-delà de l'aube de l'humanité. Et ses successeurs en théorie de l'évolution travaillent à reconstituer les origines de la vie, il y a environ 3,5 milliards d'années. Et puis il faut songer à ces physiciens théoriciens qui travaillent sur l'histoire... de l'univers. Après tout, ces gens-là ne font-ils pas, comme vous, de l'histoire?

Ceux qui se qualifient d'historiens me semblent former une bien étrange corporation, dont il faudra peut-être un jour faire l'histoire. Je doute qu'ils reconnaissent comme leur pair, par exemple, un historien des sciences (rien à voir, ça c'est un épistémologue, un philosophe), ou un historien des mathématiques (non, ça c'est un matheux), ou n'importe quel spécialiste de chimie, de géologie, de botanique, que sais-je, qui consacre éventuellement une bonne part de son temps à retracer l'historique de son sujet de recherche. Si l'histoire était l'étude générale du passé, comme on nous le répète, l'histoire serait bien trop hétérogène pour exister comme discipline académique séparée et pour assurer une quelconque cohésion à la communauté des historiens. Or la discipline est déclarée, et la communauté paraît tout à fait soudée.

J'observe que tout événement entre dans le passé --- c'est à dire dans le champs de compétence de l'historien -- au moment-même où il se produit. L'avenir seul échappant à la compétence de l'historien, l'histoire aurait donc pour objet la totalité du réel? A mon humble avis, ceux que l'on désigne, et qui se désignent eux-mêmes, comme des "historiens" sont en réalité bien plus spécialisés qu'ils ne le reconnaissent. A mon humble avis ce sont en réalité des spécialistes des grands événements sociaux, politiques et militaires (du passé, cela va de soi). En tous cas, comme vous l'avez fort bien suggéré au début de l'entretien, enseigner l'histoire aux enfants c'est faire du catéchisme politique, avec toutes les tentations manipulatoires qu'on peut imaginer.

Cordialement

Yves Guiard
directeur de recherche CNRS émérite
yves.guiard@enst.fr




posté le 17/10/2016 à 01h43

03/10/2015 - Aux Sources - Le culte des droits de l'homme

Naja, je vous adore parce que vous faites votre metier de journaliste philo avec une conscience et une intelligence rares, j'insiste: exceptionnelles (a mes yeux votre prestation avec Bricmont a ete tout a fait remarquable, peu de gens sont a ce point capables d'interagir sereinement avec une telle pensee, qui est de la poudre a canon, comme la suite l'a bien confirme). Mais ici je trouve que vous nous avez concocte une emission franchement decevante parce que vous n'avez pas laisse parler votre invitee, qui avait de bien belles chose a dire, et dont je parie quelle est sortie frustree. Chronometrez-vous, vous trouverez des chiffres eloquents (50% du temps, davantage?). A mon avis, vous etes tellement habitee par votre souci de bien comprendre votre invitee, et d'apporter la preuve de cette comprehension, que vous avez essaye de tout resumer vous-meme ! Comme si etiez en train de passez un examen ! Puisque vous etudiez scrupuleusement les analyses de vos auteurs (et l'on sait ce que ca demande comme travail en coulisse), vous etes forcement capable de lui proposer des accroches particulierement judicieuses. Des declencheurs, surtout pas des resumes complets. Je vous crtique sans etats d'ame,car je vous fais entierement confiance pour tirer des lecons de tous les retours, positifs et negatifs.
Yves Guiard, un fidele abonne

posté le 03/10/2015 à 23h08

19/09/2015 - Dans le Texte - Le salaire à vie

Un penseur magnifique et une intervieweuse d'un niveau d'exigence rarissime (l'adjectif est de Bernard Friot, mais j'ai moi-même pensé cela dès les premières minutes de l'entretien et la suite ne m'a jamais déçu). Bravo, bravo, et encore bravo: cette émission est une mine que je vais ré-écouter.
Yves Guiard

posté le 21/09/2015 à 16h39

07/03/2015 - Dans le Texte - L'Imaginaire de la Commune

Merveilleux entretien, quelle intelligence de part et d'autre! Quand des littéraires recherchent la vérité avec un tel scrupule, un tel soin, une telle inspiration, le chercheur scientifique que je suis ne peut qu'éprouver de l'admiration. Merci pour toutes ces clarifications.
Yves Guiard

posté le 19/03/2015 à 22h11

29/11/2014 - Diagonale Sonore - Leçon de jazz

Bravo Raphaelle,
deux trois bafouillages au debut, je me mettais a votre place et j'etais moi-meme un peu emu de vous voir demarrer, sans filet. Et puis en quelques minutes c'est parti, vous avez trouve le ton pour servir et entretenir la parole et la musique de votre invite. Et quel invité! le charme, la franchise, l'intelligence et une extraordinaire gentillesse. Merveilleux Antoine Herve. Il ne fallait surtout pas la manquer, cette emission, parce que c'etait votre premiere et parce que c'etait Antoine Herve. Une magnifique emission. Excellente idee de conclure par un feu d'artifice musical.
J'y reviendrai.
Je vous embrasse
Yves Guiard

posté le 29/11/2014 à 22h58