Hors-Série
Arret sur Images
Me connecter
abonnez-vous


commentaire(s) publié(s) par lionel goutelle

2 commentaires postés

18/04/2015 - Dans le Texte - Verdict social, verdict sexuel

A titre d'info vitale: Didier Eribon dit qu'il n'a pas la solution à la question stratégique "comment rendre plus démocratique l'enseignement français". Sait-il, et savez vous, qu'il existe une sociologue femme qui n'a pas hésité à mettre les mains dans le cambouis si j'ose dire pour à la fois faire l'historique des (mauvaises au vu des résultats) méthodes pédagogiques (par exemple sur l'apprentissage de la lecture) pratiquées en France, mais aussi pour "passer à l'acte" et mettre au point à contrario (car la critique est aisée mais l'art est difficile) une pédagogie rationnelle dont le but explicite est d'atteindre le maximum de "rendement démocratique". Je fais allusion à Sandrine Garcia bien sûr (que j'espère vous n'hésiterez pas à inviter, vu qu'elle a aussi travaillé sur la mise en cause des femmes "populaires" concernant leur façon d'éduquer leurs enfants!) qui a écrit l'ouvrage "les enfants de la dyslexie" et qui s'apprête à sortir un ouvrage dont le titre approximatif serait quelque chose comme "une pédagogie rationnelle en acte" (de mémoireà. Et que j'attends avec impatience étant enseigant de CP, et donc à la base de la reproduction, ou de la non reproduction sociale....

posté le 01/05/2015 à 21h37

04/10/2014 - Dans Le Film - Qu'est-ce qu'un bon film ?

Passionnant...Je croyais relire la distinction au début de l'entretien...(cf le dégoût des autres autres goûts", mais au nom de quoi et de quel droit? finalement ce débat est encore très vivant)...Je ne connais ni le livre ni l'auteur (pardonnez mon inculture). Il me semble qu'il déteste sans le dire (sauf à la fin: "Goffman oui, Bourdieu non") la sociologie "critique", la catégorisation et la hiérarchisation des goûts en "légitimes" "intellos" "populaires",etc.... Il livre un plaidoyer vigoureux et troublant pour dire tous les goûts se valent (puisqu'ils ne sont que le reflet d'expériences de vie différentes, ce en quoi la sociologie bourdieusienne serait tout à fait d'accord), même s'ils ne sont pas en position de pouvoir équivalente...Bref, il défend "le relativisme culturel"...je suis curieux de lire son livre car effectivement le cinéma est une forme d'émotion multidimensionnelle qui mérite analyse fine...décidément, on ne sort pas du jeu de la culture, fusse pour se distinguer en affirmant au nom de quoi cette prétention à la distinction (et implicitement à la supériorité) des "cinéphiles orthodoxes"?... C'est peut être le problème des "adversaires" de Bourdieu...ils confirment par l'absurde que la culture est bien un enjeu de lutte, quitte à occuper dans cette lutte la position de celui qui veut refuser le jeu, et avoir le dernier mot. Participer au jeu du commentaire sur la culture (comme je le fais), c'est prouver de fait qu'elle est un enjeu de lutte. Bourdieu disait "s'il y a une vérité, c'est que la vérité est un enjeu de lutte"...

posté le 04/10/2014 à 18h04