Hors-Série
Arret sur Images
Me connecter
abonnez-vous


commentaire(s) publié(s) par gael chevailler

3 commentaires postés

05/11/2016 - Dans le Texte - Les affects de la politique


posté le 06/11/2016 à 16h04 ( modifié le 06/11/2016 à 16h27 )

18/10/2014 - Aux Ressources - Les chercheurs entre primes et déprime

salut,

interview très intéressante... Petite question technique: si pas 3 micros cravates... pourquoi ne pas filer au moins un filaire à votre présentatrice... partir ac un H4N au moins, le micro pouvant être emprunté sur place non??

Bon je ne vous embête pas plus, peut être qu'un des deux intervenants n'était pas prévu...


Continuez bien,

@ +

posté le 20/10/2014 à 12h25

18/06/2014 - Aux Ressources - Grands films et petits moyens

Belle vidéo;


Je suis intermittant du spectacle, travaillant pour le cinéma, à la fois en "industrie", films type europacorp, L.Besson ou autres grosses prod, Télés, publiques et ou privées, plus petits films aussi...
Le monsieur est honnête, et son discours a le mérite d'être vrai, il ne se cache pas. Seule chose que je regrette de sa part: il ne souhaite pas faire un film au rabais, mais annonce d'entrée que les -20% (par rapport au tarif syndicale) étaient quelquechose d'admis dans le cinéma. Je tiens à précisé que c'est une pratique courante, mais en aucun cas admise. Elle a été rendue possible par l'augmentation ces dernières années du nombres de techniciens, qui a engendrée la création de groupe de travailleurs en difficultés mais plutôt compétant; prêt à bosser à moins cher... d'ou son propos sur le tarif syndicale.
En fait on comprend le noeuf du problème quand il site son amie monteuse qui n'a jamais bossé au tarif syndicale. Elle et ceux qui bossent dans cette zone économique ont peur... Peut être, nous, évoluant dans une autre zone économique "maudissons" ces autres puisqu'ils servent de justification aux plus gros producteurs pour baisser nos salaire.
Je n'ai pas de solution, la question est complexe, lorsqu'Alain parle de remise à plat du mode de financement... C'est là que tout se joue. Il a raison quand il parle du cinoch du milieu. Ce qui n'est pas normal à mon sens, c'est les boites spécialisées dans les films sous financés ( et elles sont listables, connues, des techniciens tout du moins...). Celles là plombent littéralement le truc en profitant du statut de "travaux expérimentaux" ... Bref, de bien belles années devant nous, puis nous passerons à un syst Anglais ou quoi... On aura tous une boite et ça coutera plus cher pour les prod...
Enfin... Vraiment pas mal cette interview, au moins c'est franc. Et les propos ne sont pas trop dans un sens ou un autre... Bravo

posté le 29/07/2014 à 17h43