Hors-Série
Arret sur Images
Me connecter
abonnez-vous


commentaire(s) publié(s) par mbloch3

15 commentaires postés

09/12/2017 - Aux Ressources - Cinéma : un homme est un homme

Très intéressant.
Cependant, il faudrait faire un calcul pour voir l’exagération que fait Madame Sellier en confondant d'une part, le stock de films existants qui d'après elle part de 98% pour les films d'hommes, et d'autre part, le flux (c'est à dire la production annuelle).
Si dans la production annuelle, les cinéastes femmes bénéficiaient, par exemple, d'une croissance de 5% et les hommes de seulement 1%, il faudrait très longtemps pour atteindre une part proche de 50/50 dans le stock et donc rendre possible une programmation plus équitable.

posté le 10/12/2017 à 14h51

21/01/2017 - Dans le Texte - L'effondrement qui vient

Merci à l’interviewé et à l’intervieweuse.
Ce livre est cruel pour certains écologistes politiques qui approchent le débat sujet par sujet (un jour contre le nucléaire, un jour contre les énergies fossiles, un autre contre les inégalités sociales, ou pour une aide aux immigrés...) sans jamais comprendre, ou indiquer, que tout est lié : publicité, inégalités, épuisement des ressources, démographie, économie politique, institutions, pollution, eau, épidémie, réchauffement, nucléaire, guerre et révolution, famines…
Ce livre est un très utile complément à celui de Jared Diamond « Effondrement » qui traite des causes premières des disparitions de civilisation : surexploitation de l’environnement, déni du problème et refus du changement, inégalités, élite promouvant la continuité qui lui est favorable ; le peuple accepte les inégalités tant que le système marche à peu près mais tue les élites quand ça va mal.
Le rejet généralisé actuel des représentants du « système » peut être vu comme une version douce de l’assassinat.

posté le 22/01/2017 à 00h47

12/11/2016 - Aux Ressources - Le capital sans XXIème siècle

J'ai trouvé cette interventions passionnante et limpide : de l'analyse rigoureuse aux pistes à encourager.
Ce qui n'apparait pas - peut-être hors sujet ? - c'est que la bataille entre économistes aux désignations nombreuses (néoclassiques, orthodoxes, hétérodoxes, marxistes, néo-marxistes, néo-keynésiens...) cache un guerre de domination qui a des conséquences idéologiques intéressantes mais surtout un impact concret considérable sur la répartition du PIB, donc sur la croissance des inégalités, donc sur la stabilité de nos sociétés

posté le 12/11/2016 à 15h51

24/09/2016 - Aux Sources - Quand leurs mots dictent nos vies

Très intéressant et intelligent, cependant je constate à nouveau que l'ennemi abstrait c'est la capitalisme mais que, dans le monde physique, leurs ennemis ne sont pas Gattaz, Bolloré, Arnaud, Dassault ou Sarkozy, leur ennemi c'est Hollande. Je suis hélas assez vieux pour avoir suivi ce discours depuis 1945 et pour constater que la gauche radicale s'oppose aux réformes mais ne fait pas la révolution et vraisemblablement ne la fera jamais. Vive la loi travail qui sera écrite par Coppé ou Fillon !

posté le 24/09/2016 à 21h53 ( modifié le 24/09/2016 à 21h55 )

20/02/2016 - Dans Le Mythe - Cyborg

Merci à tous : beaucoup de sujets passionnants ont été abordés et bien traités. J'ajouterais cependant deux éléments peu ou pas mentionnés :
Que feront des groupes de cyborgs alors que pour mieux coopérer, des groupes de robots, seulement dotés d'une capacité d'apprentissage individuelle, sont déjà capables d'inventer un langage à partir de rien. La dimension de groupe conduit à dire - qu'avec l'Internet, le mobile, l'intelligence artificielle et autres - l'humanité devient une méga-machine ou un méga-organisme ressemblant aux fourmilières.
Selon Ellul, rappelé par Stéphane Lavignotte, " La technique fonctionne de manière automatique et autonome : l’homme n’a plus de choix, la technique induit elle-même ses propres bifurcations. La politique n’a pas de prise sur ces évolutions. La technique connaît un auto-accroissement que rien ne peut arrêter selon l’adage 'On n’arrête pas le progrès' ". L'on dit aussi "°ce que la technique rend possible finira par être fait°". La réalité, c'est que l'appât du gain suffit à entretenir la dynamique interne au système technico-économique qui produit de l'innovation sans qu'aucun jugement humain n'intervienne.

posté le 17/09/2016 à 18h04

03/09/2016 - Dans le Texte - Voyage de classes

Bravo pour ce travail sociologique amateur et bravo pour l'interview.

posté le 03/09/2016 à 15h40

25/06/2016 - Dans Le Film - L'image peut-elle tuer ?

Très intéressant et formateur.

posté le 25/06/2016 à 15h41

18/06/2016 - Dans le Texte - Ce cauchemar qui n'en finit pas

Enfin quelques vérités rappelées par Christian Laval qui ne peuvent que déranger nos trois intervieweuses, très talentueuses mais bloquées dans le catéchisme de la "vraie gauche" :
1. La gauche gouvernementale est obligée de tenir compte du rapport de force en France et dans le monde. Mélanchon avait dit une énorme bêtise : si j'arrive la finance aura peur! L'expérience Grecque a prouvé à quel point c'était ridicule.
2. Le commun - en fait la tragédie des communs - c'est à dire le fait que les tricheurs gagnent beaucoup individuellement mais détruisent le bien commun. Cela aide à comprendre, donc à traiter, la réticence aux réalités environnementales et à la fuite fiscale. Elinor Ostrom a eu le Prix Nobel d’économie pour ses travaux sur ce sujet.
3. Les changements ne peuvent venir que de mouvements internationaux.

posté le 18/06/2016 à 17h48

21/05/2016 - Aux Ressources - La trajectoire des révolutions

Très intéressant. Ce qui e semble faible dans cette émission - mais encore plus dans les propos du Front de Gauche - c'est le manque de prise en compte explicite du rapport de force en présence.
Et pourtant ! la Grèce, l'Espagne, le Brésil... sont des exemples frappant de cette réalité.
Ce rapport de force se mesure d'abord en terme de pouvoir économique et médiatique contre lesquels les révoltes se cassent les dents.

posté le 21/05/2016 à 18h16

05/03/2016 - Aux Ressources - Le franc-tireur du journalisme

Très intéressant et pourtant j'avais vu la vidéo de l'interview sur asi.
Bravo pour la remarque "j'appartiens au camp de la gauche type F.G. et j'en ai honte". Depuis 1945 j'ai suivi, à la radio puis à la télé, les promesses du PC et leur total inutilité : luttant contre toute réforme et incapable de faire la révolution; Mélanchon est un digne héritier de cette inefficacité nuisible.

posté le 06/03/2016 à 23h44

16/01/2016 - Aux Ressources - Le capital des anticapitalistes

Contenu très intéressant, intervieweuse dosant bien ses interventions. Un seul regret, la notion de rapport de force au sein de notre civilisation, différent à chaque période couverte, et peu favorable actuellement à Front de Gauche, Parti anticapitaliste..., n'est pas évoqué. A voir une prochaine fois ?

posté le 16/01/2016 à 21h22

10/10/2015 - Aux Ressources - La politique du rire

L'histoire de "Du temps où nous chantions" est celle d'une famille très musicienne dont la mère est une noire et le père un juif qui a fui le nazisme. Ils sont victimes de nombreux rejets : racisme des deux côtés, antisémitisme, contre leur transgression de la barrière de la couleur par le mariage et par leur choix de la musique classique européenne au lieu du jazz. Je pense que cela fait réfléchir à toutes les exclusions, même celles qui n’apparaissent dans le livre.

posté le 11/10/2015 à 06h27

10/10/2015 - Aux Ressources - La politique du rire

En complément, je rêve que vous allez interviewer Richard Powers sur son livre "Du temps où nous chantions" Michel B.

posté le 10/10/2015 à 16h18

22/11/2014 - Aux Sources - Les Nouveaux rouges-bruns

J'ai apprécié les propos de l'anthropologue Jean-Loup Amselle qui a une pensée cohérente et travaillée. L'écouter m'a fait réfléchir sur l'existence des cultures, le primitivisme, la tyrannie des villages et des tribus, la porosité des cultures, les "entrepreneurs d'identité", l'idée que l'on n'est ni juif, ni corse à plein temps... Chacun peut le trouver sévère sur son penseur préféré, moi c'était sur Bourdieu, et alors?

En revanche je suis beaucoup plus réservé sur Maja que j'appréciais pourtant sur ASI et dont je reconnais l'intelligence et la culture.
Elle a pris une trop grande part du temps imparti, peut-être plus que Jean-Loup Amselle; c'est dommage! JLA n'a souvent pas pu exposer ses idées.
Elle était pleine de ses tabous et idées reçues de la gauche non-gouvernementale qu'elle défendait avec force, passion et émoi. Elle s'est montrée sectaire et peu ouverte aux idées différentes de celles de son microcosme. On aurait dit Cécile Duflot...
Elle a eu le réflexe habituelle de défense corporatiste des journalistes dés que l'on ose dire que leur profession n'est peut être pas absolument parfaite.

posté le 23/11/2014 à 00h46

13/09/2014 - Dans Le Mythe - Les Anges de la vengeance

Bravo, vous m'avez initié à une culture contemporaine qui m'était étrangère.
Je rapproche cette culture de l'appel de Jean-louis Mélanchon qui dans son livre "L'ère du peuple" limite son plan d'action à un appel abstrait au "peuple" anonyme ; ce qui me paraît court ; peut être est-il influencé par le contexte que vous décrivez.

posté le 03/11/2014 à 20h03