Hors-Série
Arret sur Images
Me connecter
abonnez-vous


commentaire(s) publié(s) par René Zaslawsky

5 commentaires postés

21/01/2017 - Dans le Texte - L'effondrement qui vient

Le jardin et le tir comme je disais à mes nièces et à mon neveu - une de mes nièces horrifiée a l'idée de devoir tuer des animaux pour manger le fut plus encore quand elle comprit qu'il s'agissait davantage de défendre le jardin contre les prédateurs humains ou non.
La résilience coopérative passera sans doute par là. Pour ma part je suis dans une démarche personnelle de décroissance énergétique. Aucun voyage en avion depuis 15 ans. Une voiture hybride pour 2. Transformation Minergie de ma maison (isolation ventilation passive chauffage solaire thermique et bois par pellets.) Nourriture bio pauvre en viande.
J'ai tenté de "faire ma part" et j'ai donné envie a d'autres dont quelques voisins à prendre le même chemin. J'encourage chacun a lire ce livre "Comment tout peut s'effondrer" que je connais depuis sa parution et dont je félicite les auteurs.

posté le 21/01/2017 à 20h05

03/09/2016 - Dans le Texte - Voyage de classes

Très intéressant. Ce qui me frappe c'est que des étudiants ne possèdent pas un abonnement de métro - bus qui leur permette de se rendre dans l'entier de la capitale et de ses environs. L'abonnement cree le ghetto. Je trouve que l'université devrait mettre à la disposition de l'ensemble de ses étudiants un abonnement général métro bus ter afin de leur donner un accès facilité sans restriction de la ville région.
Ce serait bien le moins que puisse décider un gouvernement de gauche.
Bien à vous

posté le 03/09/2016 à 15h42

23/08/2014 - Aux Ressources - L'édition avec éditeur

Un grand plaisir de voir et d'écouter M. Hazan. Concernant les librairies pour moi c'est le seul magasin dans lequel je me rend dans chaque ville et village où je me trouve et dans lequel je me dois de passer au moins deux fois par moi.
Je les sais fragiles.
Je n'ai jamais acheté un livre ou autre chose chez "Am 'à Zone" et ce n'est pas demain la veille.

Pour les personnes désargentées, je conseille la bibliothèque et le bibliobus.

Bien a vous

RZ

posté le 11/12/2014 à 15h58

25/10/2014 - Aux Sources - Les Etats désunis

A propos du multilinguisme : Je ne vois pas de problème non plus. Au contraire, c'est une chance, une ouverture culturelle sur le monde, des points de vue différents qui s'enrichissent mutuellement. Pour l'aspect pratique nous vivons une époque technologique qui offre des systèmes de traduction sophistiqué et il y a des traducteurs et des interprètes compétents.
Moi je vis en Suisse où nous avons 4 langues officielles et une cinquième qui est aussi beaucoup utilisée (l'anglais).

Dans les séances au niveau fédéral (de l'état) chacun parle sa langue et comprend les autres.

Les documents officiels, légaux, etc. sont traduits dans les 4 langues.

Les produits ont des étiquettes en 3 langues (ce qui permet d'apprendre les autres langues par analogie (lait - milch - latte).

Le seul souci - de mon point de vue - c'est que la suisse n'est pas encore dans l'Europe politique.

Heureusement, bien des lois chez nous aussi sont des transcriptions du droit européen. Ce qui est nécessaire car aucun état aujourd'hui peut vivre en vase clos.

Bien à vous.

posté le 03/11/2014 à 14h37

25/10/2014 - Aux Sources - Les Etats désunis

La forme : j'aime les entretiens longs quelques "heu" de moins j'imagine que ça viendra un peu plus de paroles de l'invitée ça viendra aussi la lumière excellente le son très bien les cadres intéressants

Le fond : bien de la peine à comprendre où est le problème ? Faire l'Europe ça doit servir à quoi ? Si c'est une structure politique avec des lois valables pour tous dans un certain niveau et d'autres lois particulières aux états d'Europe à un autre niveau c'est ce qui se construit non ? Que les lois actuelles soient une transcription locale du droit européen c'est évident et normal c'est CELA faire l'Europe : c'est VOULOIR ÊTRE ENSEMBLE , VOULOIR FONCTIONNER ENSEMBLE et pour se faire il faut des BASES COMMUNES un socle commun.

Ceci ne couvre pas l'ensemble des lois et c'est plutôt un souci généralement comme avec "ecomouv" si la France demandait un système européen cohérent de financement des déplacements avec le barème "pollueur - payeur" on transcrirait le système allemand (autrichien, suisse) et il y aurait "ecomouv" sur l'ensemble des routes de transit grandes et petites et les poids lourds de plus de 3.5 tonnes paieraient tous sans exception une taxe au kilomètre parcouru qui serait reversée aux états membres au prorata de la longueur de leur réseau routier dans un fonds construction d'infrastructures décarbonées

posté le 03/11/2014 à 14h20