Hors-Série
Arret sur Images
Me connecter
abonnez-vous


commentaire(s) publié(s) par Joelle Godefroid

7 commentaires postés

29/04/2017 - Diagonale Sonore - Le rap, une esthétique hors-la-loi

Passionnante démonstration sur la dimension artistique autant que subversive du Rap. Merci de nous porter à poser un regard intelligent sur cette féconde faconde revendiquée, plutôt que de bêler comme un troupeau bien dressé, le mépris qui convient d'avoir. Et de renverser joyeusement la table, en heureuse compagnie! ( Allez-y doucement avec la table quand même, m'est avis que M. Shneidermann y tient, vu son pedigree, mais surement pas autant que nous...)
En fait, ça me rappelle le mépris des ignorants crétins sur l'art contemporain (non figuratif).

posté le 05/05/2017 à 08h49

05/11/2016 - Dans le Texte - Les affects de la politique

Dès la fin du film, je ressens l’impérieuse nécessité de réécouter. Non pas que ce soit difficile à comprendre, c’est même l’inverse. Mais par souci de tout retenir et récapituler. Pour ce qui me concerne, l'expression de M. Lordon exerce une telle fascination, que je suis comme au fil de l’eau, sans regard panoramique. De sorte que le quant à soi est sacrément mis à l’épreuve.

Et on dit que Barack Obama est champion toutes catégories pour le show…
Je me rends compte que depuis que j’ai écouté la première fois M. Lordon sur Arrêt sur image, j’ai vu un nombre de ses interventions filmées considérable, ce qui à pour inconvénient consécutif, la peine croissante à supporter la pesanteur des conversations « passe-moi-l’sel ». Tout cela est très fâcheux.

Voilà pour la forme. Pour le fond, je ne me sens pas de taille à ajouter quoi que ce soit qui puisse enrichir un tel débat, sauf à dire combien je vous suis profondément reconnaissante pour votre engagement à partager des grilles de lectures de ce monde et boite à outils innovants, avec les désespérés que nous sommes.

posté le 05/11/2016 à 21h03

05/11/2016 - Dans le Texte - Les affects de la politique


posté le 05/11/2016 à 21h02 ( modifié le 05/11/2016 à 21h06 )

02/04/2016 - Aux Sources - Médiocratie

Merci beaucoup pour toutes vos émissions et pour vos invités merveilleux, qui nous ouvrent l'esprit, nous enchantent l'âme.
Ah, Alain Deneault! quelle pensée revigorante!
Il faut l'écouter encore, et surtout le lire...

Merci infiniment, et c'est peu dire.

posté le 02/04/2016 à 20h51 ( modifié le 02/04/2016 à 20h58 )

09/01/2016 - Aux Sources - La bataille de l'imaginaire

Ah làlà... passionnant! et combien instructif...
Moi qui ne lisais pas non plus de SF, je comprends mon a priori erroné.
Bon, j'ai plus qu'à aller me plonger là dedans, on dirait.

Merci beaucoup pour toutes vos merveilleuses interviews. Je n'en rate pas une.
Vous êtes toutes formidables.

posté le 09/01/2016 à 18h01

11/07/2015 - Aux Ressources - Dans le ventre de l'architecte


Démarche admirable d'intelligence prospective et d'efficacité poétique, dont on mesure la force d'engagement qu'elle requiert, face à la résistance des structures en place.
A siècle dernier encore, quel était l'espoir de succès d'une voie écoresponsable? Mais aujourd'hui enfin, l'opinion y est sensibilisée. Quand le Pape, lui-même, dénonce les abus du mode tel qu'il va : http://www.mediapart.fr/journal/international/100715/le-pape-denonce-le-nouveau-colonialisme-des-programmes-dausterite

Et donc, puissiez-vous convaincre tant et plus, et participer d'un élan providentiel.
Avec respect et considération,
Joelle Tsukada

posté le 11/07/2015 à 17h02

23/08/2014 - Aux Ressources - L'édition avec éditeur


Un grand merci pour cette passionnante émission, extrêmement touchante et sensible.
Merci, Laura Raim, pour votre choix si judicieux, votre savoir faire-valoir, la pertinence de vos question, votre présence attachante... Merci bien évidement à Eric Hazan de s'être ainsi livré, sans fard et sans détour, avec une présence concentrée et une telle qualité de réflexion.
Bref, voilà une expérience qui donne envie d'être bien vite renouvelée.

La crainte de pouvoir vous perdre (ainsi qu'"Arrêt sur Image"), suite à des actes malveillants, vous a rendus plus précieux encore, s'il était possible. Puissiez-vous tenir bon, vous nous laisseriez bien désemparés, en ces temps de désillusion.
J.T

posté le 24/08/2014 à 16h34