Hors-Série
Arret sur Images
Me connecter
abonnez-vous


commentaire(s) publié(s) par Laurine Defond

8 commentaires postés

09/05/2015 - Diagonale Sonore - C'est quoi la musique ?

AVIS AVIS aux AUDITEURS ! le début est un peu mou MAIS ne lâchez pas, ça devient passionnant à partir de 16 minutes environ. il suffit de zapper le début, quitte à y revenir après si on s'intéresse au travail de l'invité. Je me demande si il ne faudrait pas mettre une présentation un peu plus attirante aussi parce que j'avoue que j'ai failli renoncer. Une proposition, pourquoi ne pas faire figurer cette magnifique citation de l'invité guitariste : "la guitare c'est un truc de geek!", et préciser aussi qu'il devient de plus en plus drôle au fur et à mesure de l'interview ! donc A VOIR. et merci Raphaëlle pour cette belle découverte.

posté le 22/05/2015 à 15h24

31/01/2015 - Diagonale Sonore - Free Jazz Woman Power

ah j'ai adoré !!! à tous ceux qui regardent les commentaires pour savoir si ils vont prendre le temps de regarder l'émission : OUI ! allez-y ! super émission, super moment !

posté le 10/02/2015 à 19h15

29/11/2014 - Diagonale Sonore - Leçon de jazz

je me joins au chœur des remerciements. beau morceau final en prime !

posté le 09/02/2015 à 18h13

27/12/2014 - Aux Sources - Culture populaire, culture de masse

d'accord avec Anthony, malgré la grippe qui me cloue sur le canapé, je me suis régalée!

posté le 06/01/2015 à 18h13

20/09/2014 - Aux Ressources - L'artiste et les agendas

mais non, Ben ne mérite pas tous ces commentaires acariâtres !
il est plutôt drôle, et vraisemblablement un peu perché (il passe une partie de l'interview avec sa chaussure en plastique à la main quand même !).
Son attachement profond à l'"innovation", au fait d"être le premier à inventer quelque chose", est tout à fait révélateur du courant de l'histoire de l'art qu'il représente.
Cela dit, suis d'accord avec Gyncko, l'interview aurait été sans doute plus intéressant avec le couple. Sa femme qu'il cite à plusieurs reprises, a vraisemblablement un rôle majeur dans ses affaires (ou du moins c'est l'image qu'il veut en donner, peut-être est-il plus roublard qu'il ne veut bien le laisser paraître!).

posté le 21/10/2014 à 12h44

18/10/2014 - Aux Ressources - Les chercheurs entre primes et déprime

bravo ! émission très intéressante.

posté le 21/10/2014 à 11h44

05/07/2014 - Dans le Texte - Le Maître ignorant

Du coup, j'aimerai bien avoir des exemples de conséquences pratiques sur les manières d'enseigner qui soit dans l'esprit de cette pensée philosophique ! je n'ai enseigné qu'à l'université, où on ne bénéficie d'aucune formation pédagogique autre que notre bonne volonté d'apprentie chercheur, alors je suis très ignorante en la matière, peut-être existe-t-il déjà des livres sur le sujet ?

posté le 15/07/2014 à 13h52

05/07/2014 - Dans le Texte - Le Maître ignorant

Chère Judith, j'adore lorsque vous confrontez les invités à leurs contradictions et en particulier à la contradiction qui existe entre leur message et la manière selon laquelle il le formule. Les protestations des invités quant à l'hermétisme de leur texte sont toujours un vrai régal : "Ah oui, non mais non, mais ça c'est du latin de base, on a qu'à regarder sur internet""et puis de toute façon on ne doit pas toujours comprendre ce qu'on lit, moi même je ne comprends pas toujours" (admettons, mais ne serait-ce pas une nécessité que de chercher autant que faire se peut à être compris ? surtout quand on écrit sur la pédagogie? j'ai trouvé que son argumentation - au moins sur ce point - recélait une grande mauvaise foi "si chaque phrase est compréhensible, ce n'est pas la peine de l'écrire, car ça ne fait que confirmer ce que tout le monde sait" (!!!tout de même!!!). Je me souviens aussi de F. Lordon qui, je crois, avait d'abord argué qu'il fallait en passer par là pour suivre le cheminement d'une pensée complexe, qu'il 'agissait d'une nécessité lié à un mode de recherche universitaire....avant de reconnaître, que certaines expressions pouvaient effectivement être plus claires et accessibles.
Ce point a priori secondaire, puisqu'il concerne la forme d'une pensée, paraît finalement crucial. Comme l'expression d'un inconscient de l'auteur, que vous venez leur mettre sous le nez, et qui visiblement les prend toujours un peu de court. De manière générale, concernant cet entretien passionnant, il semble effectivement que Jacques Rancières souhaite à chaque fois rester dans l'expression philosophique et le monde des idées et non dans la pratique. Ainsi, il élude également la question de son propre enseignement, qui est pourtant la plus importante de mon point de vue au regard de son sujet !! Je ne parviens pas à être conquise par la philosophie, justement par ce refus que je lui trouve à chaque fois, d'entrer dans la réalité des corps, des hommes, des actions, du moment. Le philosophe s'esquive - "non mais là attention je vous parle des idées" - et finalement il laisse son travail inachevé. C'est bien dommage ; car cela rend son discours, théoriquement magistral, et en pratique plutôt inutile. J'aurai aimé que vous le poussiez davantage dans ce retranchement là !

posté le 15/07/2014 à 11h18