Hors-Série
Arret sur Images
Me connecter
abonnez-vous


commentaire(s) publié(s) par gmail1234 LPL

1 commentaire posté

09/01/2016 - Aux Sources - La bataille de l'imaginaire

Une chance de pouvoir écouter Damasio !
Une autre émission, en 2018, est la bienvenue...

La Horde du Contrevent, c'est l'expérience la plus extraordinaire de littérature qu'il m'ait été donné de faire.
Je dis cela, en ayant lu beaucoup de choses, dans tous les domaines, avant et après,....
Ce n'est pas pour rien, comme il est dit de-ci, de-là, que M. Damasio prend plusieurs années pour écrire un de ces merveilleux livres. C'est très élaboré, tout en finesse, dans les idées, le fond, la forme, et la manière d'écrire,...
C'est exceptionnel, comme bouquin.

Les idées, ... sont d'avant garde, unique (qu'on ne trouve que là,...pour l'instant), subtiles...

Personnellement, je ne classe pas ces romans dans la Science Fiction, mais dans la catégorie Humanité Projection.
Ce catégorie n'est plus juste, à mon avis, depuis les années 90.
Avec les auteurs comme Iain M. Banks, Scott Card (y compris Alvin le Faiseur), ou même C. Priest (le monde inverti, années 70),...
Ces romans n'ont plus grand chose de science, et de fiction par la science.
Greag Bear, lui, est encore dans la dimension scientifique, et dans la fiction construite sur la science.
mais sinon, les autres, dont Damasio, sont, à mon avis, dans l'Humanité Projection.
Humanité Projection, c'est la projection de l'humain, dans une situation et une histoire, qui stimulent, font ressortir, et font réflechir, le lecteur, sur les dimensions de l'humanité, les enjeux, les questions de la société, etc..

le décalage dans le temps est une manière de mettre l'humain face à, ou dans, des situations étonnantes, et spéciales.
mais cela fonctionne aussi très bien, de la même façon, dans le fait de le mettre (l'humain) dans le passé ...
C'est ce que font des auteurs comme Bashevis Singer (Le Manoir,...), ou A. Barrico avec "Soie", par exemple.

Vous voyez de la fiction construite sur la science, dans la Horde ?
Et la science, dans la Zone du Dehors ???

Personnellement, je préfère,... ces auteurs et ces oeuvres, à celles de la science fiction des années 60 (même si Clark, Van Vogt, Pratchet, Asimov bien entendu, etc... c'est remarquable et passionnant).

La science, ce n'est plus d'actualité, en tant que ressort de littérature : ce n'est plus la science, qui tire le progrès, et corrélativement, fait se poser des questions sur l'humain et l'humanité.
Ce sont l'évolution de la société, et le passage à une autre civilisation (en cours) qui tirent l'évolution de l'humain, et font se poser des questions sur l'humain et l'humanité.
(la science en fait partie, mais elle n'en n'est qu'une toute petite partie).

Reste qu'en dehors de ces chipotages de catégories littéraires, la Zone du Dehors est le roman le plus exceptionnel et spécial que j'ai eu la chance de lire... toute catégorie confondues.
Merci à M. Damasio pour ces extraordinaires bouquins !


pour l'IA, et le commentaire de Alban Grastien_1 : je partage le constat de M. Damasio.

Ce que je constate, dans le monde, actuellement, c'est :

"L'intelligence artificielle est un artifice pour tirer les ficelles, au nom de l'intelligence..."

Dans la social démocratie, il y a plus de régulation administrative que d'éléments politiques qui dirigent. Comme avec l'Europe,... par exemple.
Je préfère donc parler en terme de mouvement de société, que de politique.
Donc, en terme de mouvement de société, l'intelligence artificielle va être la manière de dire au gens ce qu'ils doivent faire, comme une régulation administrative, au nom d'une intelligence "qui sait ce qui est bon".
Cela sera la "boite noire", fabriquée par certains, et utilisée par d'autres, qui servira à dire aux gens ce qu'il doivent faire.
Cela sera la "boite noire" qui servira d'institution pour batir et garantir la confiance, la stabilité et la pérenité dans la société.

Comme le genre de mécanisme et de fonctionnement de société présenté dans la Zone du Dehors.

posté le 31/12/2017 à 11h52 ( modifié le 31/12/2017 à 13h08 )