Hors-Série
Arret sur Images
Me connecter
abonnez-vous


commentaire(s) publié(s) par Karim Younes

2 commentaires postés

04/11/2017 - Aux Ressources - L'école du peuple

Merci pour ce récit sur le mal être de notre école.

Aussi, l'un des facteurs pathogène d'un vivre ensemble qui devient de plus en plus difficile, renvoie à l'origine du citoyen. A cet instant du récit, 18'30, pour moi, tout était dit !

Quel témoignage effrayant et si encré dans le réel, comment faire nation, république avec des enfants citoyens et français de seconde catégorie, parce que issus d'une immigration provenant de notre aventure coloniale. Nos phobies, aliénations, fantasmes fragilisent les valeurs de la république, car nous ne cessons d’entretenir ce schéma stérile et mortifère à chercher plus petit que soi.

Que l'homme est petit à chercher toujours, et encore la cause de ces souffrances envers plus petit que soi, afin de s’illusionner un instant, en se trouvant grand, et ne pas s'accepter comme il est. Cela devient insupportable pour certains, dans une société de l’image « parfaite » !

Mais voilà, c'est notre société dans son entièreté qui se trouve menacée !

En outre, nous restons à cultiver cette culpabilité, car nous n'avons pas su demander pardon à ces peuples que nous avons meurtris. Aussi, en ne demandant pas pardon, nous ne pouvons être pardonné et par conséquent commencer à nous pardonner.
Et nous voilà projeté constamment dans ce tourbillon infernal de visages du petit noir, de l'arabe... mémoire d'un passé honteux. Ces petit.e.s noirs et petit.e.s arabes, très souvent nous attendrissent, nous les voyions comme tous les autres enfants. Cependant, pour l’élite, ils deviendront grands !

Notre échec, notre défaite face à ces colonies, l’élite continue, pour une part, à en faire payer le prix à ces enfants, ces adultes qui portent l'indice qui se dresse à nous, la preuve formelle de notre culpabilité. Ces gens que nous avons mal traité, sont présents parmi nous !

Cela nous est insupportable et malheur à ceux qui n'auront pas su intégrer tous les codes, jusqu'à ne pas avoir su effacer leur accent et faire de grandes études ... ces stigmates les poursuivront jusqu'à très longtemps dans leur vie de citoyen, en seconde zone.

Mais voilà, les élites les utilisent comme l’un des catalyseurs de nos souffrances, alors même que ce sont les politiques socio-économiques menées envers notre population, privilégiant le système capitaliste qui est l’une des causes majeures de nos souffrances.
En outre, comment expliquer ce flot brutal de réfugiés et ses conséquences sur le niveau des salaires, des emplois et sur la cohésion nationale !?

Nous rentrons de plein pied dans la post-industrialisation. Nous changeons de monde. Le logiciel et l’intelligence artificiel se déploient dans de nombreux secteurs d’activités. La voiture, la moto, autonomes sont déjà là, l’avion est déjà autonome depuis très longtemps, (les pilots d'avion sont simplement maintenus), les robots, l’imprimante 3D sont autant de « progrès » qui vont bouleverser nos modes de vie, nos rapports sociaux.

Le chômage va croître, le salaire universel va devoir être mise en place afin de calmer la grogne du peuple et temporairement maintenir un pouvoir d’achat. Puis l’habitude aura fait son office, et avant même que nous nous soyons habitués à ce mode d’existence, organisé autour des robots et l’oisiveté…la question restée en suspens, sera posée par l’élite : que faire de gens que je subventionne, devenus inutiles pour l’économie de marché et devenus trop nombreux à capter des matières premières devenant de plus en plus rares…

Au mieux, une politique de restriction des naissances sera mise en place, ou alors le pire dont est capable l’homme, s’imposera par la suppression d’une partie de la population, je vous laisse le choix des armes !

Notre devenir est scellé !?

Je ne me résous pas à ce fatalisme. Par conséquent, Il devient urgent de poser les bases d’une révolution pour redéfinir une trajectoire plus humaniste à notre société et cela passe entre autre par une répartition plus juste des richesses et prioritairement pas des moyens plus conséquent à allouer à notre école.

La formation du citoyen, en promouvant une tête bien faite plutôt que bien pleine, capable de s’inscrire sur cette trajectoire humaniste, c’est plus que jamais maintenant, que cela se joue.

L’élite, se prépare depuis très longtemps à notre mise en esclavage, un pas après l’autre, puis l’habitude fait le reste.
L’élite ne nous laissera pas faire !

A mon humble avis, la lutte ne fait que commencer...

posté le 05/11/2017 à 10h53

19/09/2015 - Dans le Texte - Le salaire à vie

Passionnant échange....révolutionnaire!

Admirable penseur Bernard Friot, et bravo Judith pour tes questions, ta pédagogie, qui m'ont permis, à des degrés divers, de m'approprier cette nouvelle pensée rafraichissante de Bernard Friot.
En outre, le nouveau modèle de Bernard Friot à organiser la cité, non plus sur la rareté organisée par les capitalistes, mais sur l'abondance des potentialités de chacun, me laisse sur ma fin, concernant la question de l'opérationnalité de ce modèle dans un monde économique ouvert. En d'autre termes, comment le "salaire à vie" peut-il s'intégrer au "modèle classique" dominant, régulé notamment par les traités européens, organisant la mondialisation ?

Merci pour cet échange citoyen.
Karim YOUNES

posté le 14/08/2017 à 23h49