Hors-Série
Arret sur Images
Me connecter
abonnez-vous


Le capital sans XXIème siècle

Spéciale

Cédric Durand

Quelque chose ne tourne pas rond dans le capitalisme : 12 000 milliards de dollars de titres — principalement de la dette publique — ont actuellement un rendement négatif. Autrement dit : les investisseurs sont prêts à payer pour prêter de l’argent plutôt qu’à investir dans l’économie réelle. Autant dire que ce n’est pas signe d’une grande confiance dans l’avenir du système… Et pour cause, les taux de croissance ne cessent de diminuer depuis les années 1970. Dans ce contexte, la « stagnation séculaire » — l’idée que la dépression économique devienne la norme — est devenue le grand débat économique de notre époque. Dans son article « Quand les capitalistes ne croient plus au capitalisme », paru dans le 5e numéro de La Revue du Crieur, l’économiste marxiste Cédric Durand s’empare de ce concept pour saisir la nature de la crise mondiale en cours et esquisser les voies de sorties possibles.

Confronté à la crise du Fordisme dans les années 1970, le capitalisme a su surmonter ses contradictions et trouver un nouveau souffle grâce à la financiarisation et à la mondialisation de l’économie. Mais voilà que ce système néolibéral atteint à son tour ses limites. L’activisme monétaire des banques centrales ne parvient plus à relancer la machine, tandis que le chômage, le sous emploi et l’austérité érodent la légitimité d’un système qui ne profite visiblement plus qu’à une minorité de la population. Pour le meilleur ou pour le pire, le capitalisme est en train de se réinventer pour persévérer.

 

 

 

Spéciale , émission publiée le 12/11/2016
Durée de l'émission : 64 minutes

Regardez un extrait de l'émission