Hors-Série
Arret sur Images
Me connecter
abonnez-vous


Pour qui chantes-tu ?

Diagonale Sonore

Archie Shepp

Après avoir rencontré Emmanuel Parent cet été, j’ai eu envie de continuer la discussion sur la condition noire américaine avec un Noir américain. Musicien né en 1937, Archie Shepp a grandi dans l’Amérique ségrégationniste, a été un militant actif des droits civiques pendant les années 1960, a participé au Black Power et à la création de la musique d’avant-garde qui s’en réclamait à ce moment-là aux côtés de John Coltrane, Ornette Coleman, Cecil Taylor… Il a écrit deux tubes qui aujourd’hui encore sont des classiques : « Attica Blues », qui rend hommage aux révolutionnaires de la mutinerie dans la prison d’Attica dans l’état de New York en 1970, et « Mama Too Tight », deux morceaux qui portent en eux toute l’histoire de la musique africaine américaine. Il vit aujourd’hui une partie de l’année en région parisienne. Autant dire que j’avais sacrément le trac avant de le rencontrer.
De plus, j’avais lu dans un recueil d’entretiens (Nineteen +, Conversations with Jazz Musicians, New York City, 1964-1965 de Gart W. Caylor Jr., 2014) qu’il ne « respectait pas la pensée » de Ralph Ellison. Mais l’entretien date de 1965, et à l’époque, il était très copain avec LeRoi Jones (Amiri Baraka), et de manière très compréhensible en opposition totale avec le modernisme paradoxal d’Ellison. Est-ce qu’il a changé d’avis depuis ? C’est la question que je lui ai posée.

Diagonale Sonore , émission publiée le 24/10/2015
Durée de l'émission : 61 minutes

Regardez un extrait de l'émission