Hors-Série
Arret sur Images
Me connecter
abonnez-vous


Pour un suicide des intellectuels

Aux Sources

Manuel Cervera-Marzal

Je ne sais pas s'il vous est déjà arrivé, lorsque vous étiez lycéen(ne) et désespéré(e), de pousser la porte du conseiller d'orientation, à la recherche d'une idée pour éclairer le trou noir que semblait être votre avenir professionnel. J'imagine que si c'est le cas, il est peu probable que vous soyez ressortis du bureau de M.Lamotte ou de Mme Givron avec l'idée de devenir intellectuel. Et c'est bien dommage. Auriez vous été informé du succès de la filière et de tous les avantages dont bénéficiaient les membres de cette profession, vous auriez signé des deux mains!

"Intellectuel" est une profession qui consiste, pour le dire vite, à être payé pour "produire des idées". Son rôle, sa fonction, sa légitimité et son utilité sociale ont été les thèmes de nombreux ouvrages et l'occasion d'encore plus nombreux débats et polémiques, plus ou moins productifs ou intéressants. Sans vouloir dénigrer les protagonistes des  débats les plus récents, on pourrait, sans exagérer, être amené à penser qu'ils occupent un peu trop d'espace dans ce qu'on appelle le "débat public" (avec toutes les réserves dues à ce terme).

Manuel Cervera-Marzal publie Pour un suicide des Intellectuels dans un contexte, disons, de trop plein "d'intellectuels" ou plus précisément d'egos d'intellectuels. Sa proposition peut donc paraître tout à fait séduisante. L'idée d'un monde où l'on aurait moins de temps de cerveau occupé par les tweets des intellectuels a quelque chose de réjouissant. Il n'est sans doute pas inutile de la considérer.

Il précise (assez tôt) dans le texte qu'il ne demande pas la disparition physique des intellectuels mais leur élimination en tant que catégorie à part, jouissant de privilèges sociaux, politiques et économiques qui les séparent du reste du monde.  Il s'agit pour lui de faire une critique de ces privilèges et de permettre, en démocratisant radicalement l'accès à cette profession, d'aboutir à une multiplication du nombre d'intellectuels utopiques et une redistribution radicale des tâches de réflexion et d'exécution. Il serait sans doute intéressant de voir quel effet produirait cette redistribution des tâches sur certains de nos plus brillants esprits.

Manuel Cervera-Marzal  Pour un suicide des intellectuels Textuel 2016

 

 

 

 

 

Aux Sources , émission publiée le 06/02/2016
Durée de l'émission : 58 minutes

Regardez un extrait de l'émission