Hors-Série
Arret sur Images
Me connecter
abonnez-vous


Les Etats désunis

Aux Sources

Coralie Delaume

Je ne sais pas vous, mais moi, quand je pense à l'Europe, la Paix, les Pères Fondateurs, la réconciliation franco-allemande, Kohl et Mitterand qui se donnent la main, l'harmonie entre les peuples, les échanges Erasmus, le drapeaux étoilé, le tout sur fond de 9e symphonie, j'ai la gorge qui se serre, les larmes qui montent et les poils qui se dressent. En revanche, la tête de Barroso ou les mines grises des fonctionnaires de la Troïka auraient plutôt tendance à me coller des boutons ou des envies de taper très fort sur quelque chose...

J'en suis donc venue à me dire, qu'en fait, l'Europe était une belle idée qui avait été scandaleusement dévoyée par des affreux en costume-cravate et qu'il suffirait de tous les virer pour que le ciel s'éclaircisse, que le soleil brille à nouveau, et que les peuples communient enfin sur l'air de l'hymne à la joie.

Las. Les maigres espoirs que je plaçais encore dans l'idéal européen, Coralie Delaume a fini de les achever. Son livre, « Europe : les Etats désunis » n'est pas la première, ni la seule critique de la machinerie technocratique européenne que j'ai eu l'occasion de lire, mais c'est peut-être l'une de celles qui donne l'éclairage le plus cru et le moins flatteur de cette construction européenne qui était pourtant censée œuvrer au rapprochement entre les peuples.

Le ver était dans le fruit, le fruit est tout pourri et il ne reste, d'après Coralie Delaume, pas grand chose à sauver. Ne comptez même pas sur elle pour une lueur d'espoir finale, une conclusion qui ouvrirait des perspectives joyeuses « à condition qu'on s'y mette tous et qu'on travaille dur et qu'on vote comme il faut ». Non, selon elle, le salut ne viendra que d'une sortie de l'Euro (l'urgence) et d'un retour à un mininum de souverainté nationale.

Un retour à la Nation qui ne semble pas réjouir tout le monde. Il vaut à ceux qui, à l'instar de Todd ou Lordon, l'évoquent de manière plus ou moins directe, d'être rangés par le sociologue Philippe Corcuff, dans l'un des « canaux de diffusion de la pensée néoconservatrice » dont il a théorisé l'existence (les autres « canaux » étant occupés par Soral et Finkelkraut). Bigre !

En attendant que Coralie Delaume aille les rejoindre au fond du même canal, une pierre attachée autour du cou, peut-être pourrait-on profiter de sa contribution pour nourrir nos réflexions sur le meilleur niveau d'exercice de la démocratie. Ça pourrait s'averer utile un jour ou l'autre.

 

Aux Sources , émission publiée le 25/10/2014
Durée de l'émission : 78 minutes